Liens d'accessibilité

Au moins 76 cadavres récupérés au large de la Libye après le naufrage jeudi


Scène de traumatisme alors que des migrants sont secourus par MSF près de la côte libyenne, 26 aout 2015. (Photo MSF)

Scène de traumatisme alors que des migrants sont secourus par MSF près de la côte libyenne, 26 aout 2015. (Photo MSF)

Selon un nouveau bilan du Croissant rouge, 198 personnes ont pu ètre sauvées au large de la Libye après le naufrage jeudi d'un bateau qui transportait environ 300 migrants.

A Genève, le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a dit craindre un bilan plus lourd car 200 personnes seraient encore portées disparues après le naufrage de cette embarcation et celui d'un autre bateau dans le même secteur des côtes libyennes.

"Jusqu'à présent, 76 cadavres ont été repêchés et 198 personnes ont été secourues", a déclaré à l'AFP un porte-parole du Croissant rouge, Mohammed al-Masrati.

"Il y a toujours des disparus, des dizaines, mais on ne connaît pas leur nombre" exact, a-t-il ajouté.

Un responsable des gardes-côtes libyens avait fait état jeudi soir d'au moins 30 morts et de dizaines de disparus dans ce naufrage au large de la ville de Zouara, à près de 160 km à l'ouest de Tripoli.

Il avait indiqué que de nombreuses personnes à bord du bateau venaient "de pays africains".

Le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a évoqué vendredi à Genève le naufrage de deux bateaux au large de Zouara, transportant un total de 500 personnes.

"Nous croyons que 200 d'entre elles sont encore portées disparues, nous craignons qu'elles soient mortes", a déclaré la porte-parole Melissa Fleming. "Notre bureau en Libye est en train de vérifier avec les gardes-côtes."

Des équipes du Croissant-Rouge libyen étaient jeudi à la recherche de corps échoués sur la plage de Zouara, où des chaussures, des vêtements et des bouteilles en plastique rejetés par la mer étaient visibles sur le sable, a constaté un journaliste de l'AFP.

XS
SM
MD
LG