Liens d'accessibilité

Au moins 4 morts dans un attentat suicide au nord de Kaboul


Un policier afghan près de l’hôtel Inter Continental de Kaboul

Un policier afghan près de l’hôtel Inter Continental de Kaboul

Au moins quatre civils ont été tués et une vingtaine blessés mardi lorsqu'un kamikaze qui visait un commissariat au nord de Kaboul a été pris en chasse par la police et a fait exploser sa charge près d'une clinique, a-t-on appris auprès des autorités

Le kamikaze "était à moto et s'est fait exploser près d'une clinique" du district de Siagerd, à 60 km au nord-ouest de Kaboul, a dit à l'AFP Wahid Sediqqi, porte-parole du gouverneur de la province de Parwan. "Quatre civils ont été tués et 23 blessés".

D'après Mohammed Zaman Mamozaï, le chef de la police provinciale, six civils ont été tués et 22 blessés. "Nous avons reçu des informations selon lesquelles le kamikaze était sur le point d'arriver et comptait attaquer une base de la police. Nous l'avons pris en chasse et il s'est fait exploser près d'une école et d'une clinique".

L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, mais les talibans, qui ont pour cible de prédilection la police et l'armée afghanes, sont fortement implantés dans ce district.

Ces derniers ont accentué leur insurrection depuis la fin de la mission de combat de l'Otan en décembre 2014, et multiplient les attentats et les offensives sur le terrain militaire dans tout l'Afghanistan.

Le gouvernement afghan tente de relancer les pourparlers de paix pour mettre fin au conflit qui dure depuis plus de 14 ans, mais les talibans refusent de s'asseoir à la table des négociations tant que leurs préconditions ne seront pas satisfaites, notamment le départ des forces étrangères d'Afghanistan.

Un premier dialogue direct entre les deux parties avait été noué l'été dernier au Pakistan, mais une deuxième réunion avait été reportée sine die à l'annonce de la mort du mollah Omar, fondateur du mouvement taliban.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG