Liens d'accessibilité

Au moins 117 corps de migrants retrouvés sur une plage libyenne


Un membre de l'équipage de l’organisation humanitaire Sea-Watch porte un bébé migrant noyé, dont le corps a été repêché au cours d'une opération de sauvetage au large des côtes de la Libye, 27 mai 2016. (Christian Buttner / EIKON NORD GMBH ALLEMAGNE via AP)

Un membre de l'équipage de l’organisation humanitaire Sea-Watch porte un bébé migrant noyé, dont le corps a été repêché au cours d'une opération de sauvetage au large des côtes de la Libye, 27 mai 2016. (Christian Buttner / EIKON NORD GMBH ALLEMAGNE via AP)

Au moins 117 corps de migrants, dont de nombreuses femmes, ont été retrouvés sur les plages de Zouara, une ville de l'ouest de la Libye, après avoir tenté de rejoindre l'Europe en traversant la Méditerranée, a annoncé le Croissant rouge libyen vendredi.

"Le nombre des corps retrouvés jusqu'à présent est de 117, dont 70% sont des femmes en plus de six enfants", a déclaré vendredi à l'AFP Khames el-Boussefi, porte-parole du Croissant rouge Libyen à Zouara.

Ce bilan pourrait s'aggraver car "nous préparons une nouvelle sortie pour effectuer des recherches à Zouara et les plages alentours", a-t-il ajouté.

Près de 700 migrants, dont une quarantaine d'enfants, qui tentaient de gagner l'Italie auraient trouvé la mort, dans des conditions atroces, au cours de la semaine écoulée dans trois naufrages au large de la Libye, d'après l'ONU et des témoignages de survivants.

Le colonel Ayoub Qassem n'a pas pu confirmer si les corps des migrants retrouvés jeudi à Zouara étaient à bord de l'une des embarcations qui ont coulé la semaine dernière.

Les passeurs de migrants clandestins profitent du chaos qui règne en Libye depuis la révolte populaire qui a renversé le régime du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011. La plupart des départs ont lieu depuis l'ouest du pays, à destination de l'Italie qui n'est qu'à 300 kilomètres.

"Les migrants sont généralement de nationalités africaines mais il y a aussi des Arabes parmi eux, notamment des Marocains", a indiqué à l'AFP le colonel Qassem.

Il a critiqué la communauté internationale qui, selon lui, "se contente de pleurer les victimes et de donner les chiffres" sans faire davantage.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le conseil municipal de Zouara a également dénoncé "le silence étrange des responsables, autant au sein de l'Etat libyen que dans les organisations internationales".

Selon des chiffres du HCR arrêtés au 25 mai, 37.785 migrants sont arrivées en Italie depuis le début de l'année, principalement depuis la route libyenne, la principale depuis que celle des Balkans est fermée.

Sur la même période, 1.370 migrants et réfugiés ont perdu la vie en tentant de rejoindre l'Europe en traversant la Méditerranée, soit 24% de moins qu'à la même période l'an dernier (1.792), a précisé mardi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG