Liens d'accessibilité

Au large de la Libye, encore des centaines de migrants en perdition


Un garçon est assis dans une embarcation en bois transportant plus de 700 migrants, vers Sabratha, Libye, le 29 août 2016.

Un garçon est assis dans une embarcation en bois transportant plus de 700 migrants, vers Sabratha, Libye, le 29 août 2016.

Des centaines de migrants entassés à bord de plusieurs embarcations de fortunes étaient en perdition mardi matin au large de la Libye, a rapporté un photographe de l'AFP à bord d'un navire de secours débordé.

Les gardes-côtes italiens, qui coordonnent les secours dans cette zone, ont confirmé que plusieurs opérations étaient en cours, dans ce secteur et dans d'autres, sans donner de précisions dans l'immédiat.

Lundi, plus de 6.000 migrants ont été secourus au large de la Libye et de nombreux navires de secours faisaient route mardi vers des ports de Sicile et du sud de l'Italie pour les débarquer, laissant un vide dans le dispositif.

A bord de l'Astral, un voilier affrété par l'organisation espagnole ProActiva Open Arms, le photographe de l'AFP pouvait voir plusieurs embarcations en difficulté, dont un bateau de pêche avec peut-être un millier de personnes à bord, réparties sur trois étages entre les ponts et la soute.

"Il y a des gens qui sautent à la mer", a-t-il ajouté, précisant que l'Astral était en fin de matinée le seul navire de secours en vue. "Des gens risquent de mourir".

Dans l'immédiat, un avion militaire espagnol a largué des radeaux de survie.

Sur Twitter, l'organisation ProActiva Open Arms, fondée par des secouristes catalans, a précisé qu'il y avait beaucoup de femmes et d'enfants sur les embarcations.

Comme plusieurs autres navires de secours privés trop petits pour prendre des migrants à bord, l'Astral patrouille dans les eaux internationales au large de la Libye pour repérer et sécuriser les embarcations, en distribuant des gilets de sauvetage, en repérant les urgences médicales et en maintenant le calme, avant de participer au transfert des migrants vers les plus gros bateaux de secours.

"La situation est dramatique au large des côtes libyennes", avait prévenu lundi soir Sophie Beau, une responsable de SOS Méditerranée, dont le navire Aquarius a secouru 720 personnes lundi et faisait route mardi vers le port calabrais de Vibo Valencia.

"Que se passera-t-il demain si autant de bateaux se retrouvent en détresse face aux côtes libyennes ? Il est urgent de mettre en place un dispositif de sauvetage à la mesure des besoins actuels", avait-elle ajouté.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG