Liens d'accessibilité

Attentats : Obama réunit le Conseil de sécurité nationale, des Américains blessés à Paris


Barack Obama, le 13 novembre 2015.

Barack Obama, le 13 novembre 2015.

Le président américain doit ensuite s'envoler pour la réunion du G20 samedi après-midi.

Barack Obama devait réunir samedi le Conseil de sécurité nationale "pour faire le point sur les dernières informations relatives aux attentats de Paris", avant de quitter Washington pour se rendre au G20 en Turquie, selon la Maison Blanche.

Le président américain doit s'envoler pour la réunion du G20 samedi en début d'après-midi, selon son agenda officiel : il doit quitter la Maison Blanche à 14H10 (19H10 GMT) et s'envolera pour la Turquie 10 minutes plus tard depuis la base aérienne d'Andrews, en banlieue de Washington.

Auparavant, il réunira le Conseil de sécurité nationale, qui regroupe ses plus proches conseillers en matière de sécurité nationale et de politique étrangère.

Barack Obama s'est déjà exprimé sur les attentats vendredi soir à l'occasion d'une brève conférence de presse. Il a cité, en français, la devise républicaine "Liberté, Egalité, Fraternité", en affirmant que ces valeurs étaient partagées par le peuple américain. Rapidement tenu au courant des événements, il a affirmé la pleine solidarité des Etats-Unis avec la France, offrant d'aider Paris à "traduire les terroristes en justice".

Le ministère américain de la Sécurité intérieure avait de son côté précisé à l'AFP vendredi soir n'avoir pas identifié de menace particulière contre les Etats-Unis.

Selon l'ambassade des Etats-Unis à Paris, plusieurs Américains figurent parmi les blessés de vendredi.

Le nombre de blessés et leur idendité encore flous

"Nous sommes au courant que des Américains ont été blessés et nous leur offrons toute l'assistance consulaire possible", a dit un porte-parole de la diplomatie américaine, Mark Toner. Celui-ci n'a pas précisé combien de ressortissants américains précisément avaient été touchés.

"Le gouvernement américain travaille en relation étroite avec les autorités françaises pour identifier les victimes américaines", a également souligné M. Toner.

Parallèlement, le ministre de la Défense Ashton Carter s'est entretenu par téléphone avec son homologue français Jean-Yves Le Drian, selon un communiqué du Pentagone.

"Les Etats-Unis et la France maintiennent une relation étroite pour combattre le terrorisme à travers le monde, notamment par le biais d'actions directes en Afrique du Nord, en Syrie et en Irak", a noté le département de la Défense.

"Le secrétaire d'Etat Carter a renouvelé la promesse des Etats-Unis de se tenir au côté de leur plus vieil allié en prenant des mesures supplémentaires pour répondre à ces attaques barbares", précise le communiqué.

AFP

XS
SM
MD
LG