Liens d'accessibilité

Attentats de Paris : feu vert pour la remise à la France de Mohamed Bakkali


Des policiers patrouillent dans la zone où a eu lieu une fusillade mortelle à Paris, France, 7 janvier 2016. (AP Photo / Christophe Ena)

Des policiers patrouillent dans la zone où a eu lieu une fusillade mortelle à Paris, France, 7 janvier 2016. (AP Photo / Christophe Ena)

La chambre des mises en accusation de Bruxelles a autorisé jeudi la remise à la France sous condition de Mohamed Bakkali, soupçonné d'avoir joué un rôle de logisticien dans la préparation des attentats du 13 novembre à Paris.

Selon le parquet fédéral belge, la condition est "qu'après avoir été jugé (en France), Mohamed Bakkali soit renvoyé en Belgique pour y subir la peine ou la mesure de sûreté qui serait prononcée à son encontre".

Mohamed Bakkali, un Belge de 29 ans, est soupçonné d'avoir loué une BMW, repérée à proximité immédiate de logements Charleroi et Auvelais (sud) ayant servi à préparer les attentats qui ont fait 130 morts dans la capitale française le 13 novembre.

Il est aussi soupçonné d'avoir loué la planque de la rue Henri Bergé, à Schaerbeek (Bruxelles), où les ceintures explosives ayant servi le 13 novembre ont été fabriquées, et d'avoir espionné un responsable d'un centre de recherche nucléaire en Belgique.

Il aurait également loué un autre appartement à Schaerbeek où les frères kamikazes Ibrahim et Khalid El Bakraoui ont séjourné avant de se faire exploser lors des attentats de Bruxelles le 22 mars (32 morts), selon l'agence Belga.

Mohamed Bakkali avait été interpellé à Bruxelles le 26 novembre et inculpé d'assassinats terroristes et de participation aux activités d'un groupe terroriste.

Le feu vert donné par la justice belge à sa remise aux autorités française intervient au lendemain du transfèrement en France de Hamza Attou, un Belge qui avait exfiltré Salah Abdeslam après les tueries du 13 novembre, où il a été inculpé et écroué.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG