Liens d'accessibilité

Attentats de Boston: la police dément avoir procédé à une arrestation


L'enquête se poursuit à Boston pour retrouver le ou les auteurs des attentats de lundi

L'enquête se poursuit à Boston pour retrouver le ou les auteurs des attentats de lundi

Réagissant aux informations diffusées par les média américains, les autorités locales et fédérales américaines ont nié mercredi après-midi qu'un suspect eut été arrêté en rapport avec les attentats meurtriers de lundi au marathon de Boston.

Le FBI, les procureurs fédéraux et la police de Boston ont démenti en bloc des informations de la chaine de télévision CNN et de l'Associated Press, qui avaient évoqué en début d'après-midi l'interpellation d'un suspect dans cette affaire.

Des enquêteurs auraient déclaré à certains média plus tôt dans la journée que des images d'une caméra de sécurité appartenant au grand magazin Lord & Taylor, ainsi qu'une autre vidéo d'une station de télévision de Boston, avaient montré un homme portant, et puis peut-être laissant tomber, un sac noir près du lieu où les explosions sont survenues lundi, vers la ligne d'arrivée du marathon de Boston.


Des enquêteurs sur le site des explosions à Boston

Des enquêteurs sur le site des explosions à Boston

Entre-temps, les enquêteurs continuaient de recueillir des fragments qui, selon eux, faisaient partie des deux bombes qui ont explosé lundi près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston.

Les experts du FBI tentent de reconstituer les attentats et pour l'instant, précisent que personne n'en a revendiqué la responsabilité, même s'ils semblent avoir été soigneusement préparés, les deux explosions étant intervenues presque simultanément. Le commissaire de police de Boston, Edward Davis, a precisé qu’aucun indice n’avait permis aux autorités de soupconner que des attentats étaient en préparation.

Les équipes ratissent le site des deux explosions qui ont fait plus de 176 blessés et trois morts: Martin Richard, un garçon de 8 ans ; Krystle Campbell, 29 ans, une gérante de restaurant, et Lu Lingzi, une étudiante en statistiques de l’université de Boston.

​Les enquêteurs ont publié des photos de fragments de cocotte-minute, quelques centimètres d'un fil carbonisé attaché à un petit boîtier, une batterie de marque Tenergy attachée à des fils rouge et noir, un petit clou et la tête d'une fermeture éclair tachée de sang.

Quiconque possède le moindre indice, la moindre information, est prié de la communiquer aux autorités qui, jusqu’à présent, ont reçu plus de 2.000 indices du public. Tous ont été prises au sérieux et étudiés, dans l’espoir qu’un témoignage quelconque, quelque part, puisse permettre d'avancer dans l’enquête.

Les syndicats de la police et des pompiers de Boston ont offert une récompense de 50.000 dollars pour toute information menant à une arrestation.
Un reste de cocotte-minute utilisé dans l'attentat de Boston

Un reste de cocotte-minute utilisé dans l'attentat de Boston


Par ailleurs selon un responsable de l'hôpital général du Massachusetts, les survivants en état critiques ont été stabilisés. Les victimes sont des « gens incroyables » par leur courage, a-t-il relevé, évoquant le cas d’un blessé amputé d’une jambe, qui s’est déclaré chanceux, et heureux d’être en vie.

Le président Barack Obama a qualifié l’attentat « d’acte odieux et lâche du terrorisme ». Il assistera jeudi à une cérémonie religieuse interconfessionnelle à la mémoire des victimes.
XS
SM
MD
LG