Liens d'accessibilité

Attentat suicide contre un commissariat de police en Indonésie


Joko Widodo, palais présidentiel, Jakarta, Indonésie. (Archives)

Joko Widodo, palais présidentiel, Jakarta, Indonésie. (Archives)

Un kamikaze à moto s'est fait exploser mardi dans une attaque contre un commissariat de police en Indonésie, blessant un policier, a-t-on annoncé de source officielle.

Cette attaque s'est produite à Solo, la ville natale du président Joko Widodo. Le chef de l'Etat y était attendu pour célébrer la fin du ramadan avec sa famille.

Les autorités sont en état d'alerte avant les célébrations de l'Aïd el-Fitr qui marquent la fin du mois du jeûne, craignant de nouvelles attaques inspirées par l'organisation Etat islamique (EI).

L'assaillant a forcé l'entrée dans la cour du commissariat de Solo, sur l'île de Java, au moment où des policiers y menaient les préparatifs d'une opération, a déclaré un porte-parole de la police nationale, Boy Rafli Amar.

"Il a dit qu'il voulait aller à la cantine. Il a forcé son passage avec sa moto et s'est fait exploser", a dit le porte-parole à la télévision Metro TV. Le kamikaze a été tué et un policier a été blessé.

M. Widodo appelé les habitants du pays musulman le plus peuplé du monde à rester vigilants.

"Nous demandons aux gens de garder leur calme, de continuer à se concentrer sur leur jeûne et à ne pas avoir peur face à de tels actes de terreur".

"J'ai ordonné à la police de traquer et de prendre le réseau lié à cette attaque kamikaze".

L'influence grandissante de l'EI en Indonésie a été mise en exergue par les attentats-suicides et attaques armées le 14 janvier à Jakarta. Quatre civils et quatre assaillants avaient été tués dans ces attaques revendiquées par l'EI, les premières de cette ampleur en Indonésie depuis 2009.

Plusieurs centaines d'Indonésiens se sont rendus au Proche-Orient pour rejoindre les djihadistes, faisant craindre aux autorités locales de nouveaux attentats en Indonésie à leur retour au pays.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG