Liens d'accessibilité

Attentat en Côte d'Ivoire : "pourquoi payer pour les bêtises des Occidentaux?" s'insurge Alpha Blondy


La star ivoirienne du reggae Alpha Blondy

La star ivoirienne du reggae Alpha Blondy

La star ivoirienne du reggae Alpha Blondy a critiqué samedi l'intervention militaire occidentale en Libye en 2011, qui constitue, selon lui, une des causes de l'attaque jihadiste qui a fait 19 morts dimanche, dans la station balnéaire de Grand-Bassam, près d'Abidjan.

A l'appel des artistes ivoiriens, quelques 2.000 personnes toutes de blanc vêtues ont organisé une marche silencieuse samedi dans la ville de Grand-Bassam pour rendre hommage aux victimes.

Le cortège - composé de musiciens, d'intellectuels et d'élus locaux - est allé de la "place de la paix", au centre-ville, jusqu'à l'hôtel "Étoile du sud", théâtre des attaques.

"Nous sommes amis de la France et de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis, mais (...) ils n'ont pas demandé notre avis avant d'aller bombarder la Syrie ou la Libye et tuer Mouammar Kadhafi" a déclaré Alpha Blondy lors de la cérémonie, avant de demander "pourquoi payer pour les bêtises des Occidentaux ?".

"On ne vous a rien fait, épargnez-nous", a martelé la star.

Une coalition conduite par la France et la Grande-Bretagne -relayée par la suite par l'Otan- a mené en 2011 des raids aériens en Libye, qui ont conduit à la chute du régime de Mouammar Kadhafi.

Depuis, l'Etat libyen s'est effondré, les milices rivales se disputent le pouvoir, et l'organisation Etat islamique (EI) a profité de la situation pour monter en puissance.

"Il ne faut surtout pas avoir peur. La vie continue, nous restons débout face aux terroristes" a clamé, de son côté, A'Salfo, chanteur de Magic System, le plus célèbre groupe de musique ivoirien.

Une libation, rituel ivoirien, pour "purifier la plage souillée" par les attaques a mis fin à la cérémonie.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a assuré dans un communiqué lundi soir que l'attaque était une réponse à l'opération antijihadiste au Sahel menée par la France, menaçant de nouveau Paris et ses alliés. La Côte d'Ivoire a aussi été visée pour avoir livré quatre membres d'Aqmi aux autorités maliennes.

La Côte d'Ivoire est un allié historique de la France en Afrique de l'Ouest. Le pays participe à la force de l'ONU déployée au Mali (Minusma) et près de 600 militaires français sont stationnés dans une base située à la sortie d'Abidjan en direction de Grand-Bassam.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG