Liens d'accessibilité

Attentat de Nice: minute de silence en France, le Premier ministre hué


Les gens se rassemblent avant la minute de silence sur la Promenade des Anglais après l'attentat de Nice, à Nice, France, le 18 juillet 2016.

Les gens se rassemblent avant la minute de silence sur la Promenade des Anglais après l'attentat de Nice, à Nice, France, le 18 juillet 2016.

La France a observé lundi à midi une minute de silence et les cloches ont sonné le glas en hommage aux 84 victimes de l'attentat du 14 juillet à Nice, ville où le Premier ministre Manuel Valls a été hué.

Une véritable marée humaine avait envahi la promenade en bord de mer, où un Tunisien a semé la mort jeudi soir au volant de son camion. A la fin de la minute de silence, des applaudissements ont fusé tandis que des pompiers et des services de secours d'urgence étaient acclamés.

En revanche, le Premier ministre socialiste français a été hué à son arrivée sur les lieux avec deux ministres comme à son départ. Des appels à sa démission ont été lancés, ont rapporté des journalistes de l'AFP.

Le président François Hollande, relativement discret depuis l'attentat de jeudi, avait choisi pour sa part d'observer la minute de silence au ministère de l'Intérieur à Paris, au milieu de forces de l'ordre.

84 personnes ont été tuées et plus de 300 blessées lors de la fête nationale, fauchées par le Tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel au volant d'un camion. Ce troisième attentat de masse en 18 mois a provoqué de multiples critiques de l'opposition de droite et de l'extrême droite à l'égard de l'exécutif, accusé d'inefficacité dans la lutte antiterroriste.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG