Liens d'accessibilité

Attentat de Boston: la défense contre-attaque


Un morceau de la bombe

Un morceau de la bombe

L'accusation a conclu lundi avec le témoignage d'un médecin légiste, Henry Nields, qui a évoqué le calvaire de la plus jeune des victimes, Martin Richard, huit ans.

Procès des attentats du marathon de Boston: l'accusation a achevé lundi sa présentation après l'audition de 92 témoins, cédant la place à la défense.

Djokhar Tsarnaev, 21 ans, jeune musulman d'origine tchétchène, est jugé depuis le 4 mars dans un tribunal fédéral de Boston. Il risque la peine de mort pour les attentats qui avaient fait trois morts et 264 blessés lorsque deux bombes artisanales avaient explosé près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston le 15 avril 2013.

L'accusation a conclu lundi avec le témoignage d'un médecin légiste, Henry Nields, qui a évoqué notamment le calvaire de la plus jeune des victimes, Martin Richard, huit ans.

La défense a reconnu l'implication de Tsarnaev dans les attentats, mais affirme que le jeune étudiant était sous l'emprise de son frère aîné Tamerlan, 26 ans, nettement plus militant. Djokhar ne faisait que suivre, a-t-elle fait valoir, et n'aurait pas construit les bombes.

Djokhar Tsarnaev doit également répondre du meurtre d'un policier sur le campus du Massachusetts Institute of Technology (MIT), trois jours après les attentats.

XS
SM
MD
LG