Liens d'accessibilité

Attaque à Ouagadougou : le président Roch Kaboré appelle le peuple au "courage"


Les forces de sécurité se rassemblent près de l'hôtel attaqué pendant la nuit à Ouagadougou, samedi 16 janvier 2016. (AP Photo/Ludivine Laniepce )

Les forces de sécurité se rassemblent près de l'hôtel attaqué pendant la nuit à Ouagadougou, samedi 16 janvier 2016. (AP Photo/Ludivine Laniepce )

Le président burkinabè a également salué, samedi, la coopération militaire avec la France et les Etats-Unis lors de cette attaque.

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a appelé samedi 16 janvier le peuple burkinabè au "courage" et à la "vigilance" après les attaques jihadistes contre un hôtel et un restaurant de Ouagadougou qui ont fait au moins 23 morts.

Le Burkina Faso "n'a jamais plié l'échine devant quoi que ce soit et ce n'est pas aujourd'hui que cela va commencer", a assuré à la presse le président burkinabè, élu fin novembre.

"Nous appelons le peuple burkinabè à la vigilance et au courage parce que nous devons maintenant nous battre et intégrer les actions terroristes (dans) notre combat quotidien", a-t-il ajouté.

L'OIT condamne des attaques "immorales et insensées"

Le président Kaboré a par ailleurs "salué la coopération militaire que nous avons eue, que ce soit avec les Français ou les Américains, qui nous a permis aujourd'hui d'avoir une situation de sécurité plus claire".

De son côté, la secrétaire général de la Francophonie, Michaëlle Jean, a condamné "avec la plus grande fermeté" les attaques "immorales et insensées" de Ouagadougou.

"Je condamne fermement cette agression haineuse contre les libertés, l'Etat de droit, la paix et la stabilité. Ces attaques visant à semer la terreur n'ébranleront en rien notre détermination à résister tous ensemble aux côtés du peuple burkinabè contre la menace constante qu'est le fléau du terrorisme", ajoute la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIT) dans un communiqué publié à Paris.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG