Liens d'accessibilité

Attaque au Nigéria : les défaillances des lignes téléphoniques, pointées du doigt


Le pensionnat Federal Government College à Buni

Le pensionnat Federal Government College à Buni

Des soldats étaient bel et bien déployés près du Federal Government College de Buni Yadi, mais comme les téléphones ne fonctionnaient pas, personne n’a pu les atteindre.

Selon l’armée nigériane, les défaillances des lignes téléphoniques seraient à l’origine du fait que les militaires n’ont pas réagi à une attaque contre un pensionnat tôt mardi qui a couté la vie à une soixantaine de personnes, en majorité des adolescents.

Un porte-parole de la Force opérationnelle interarmées du Nigeria (Nigeria Joint Task Force), Eli Lazarus, a précisé que des soldats étaient bel et bien déployés près du Federal Government College de Buni Yadi, mais que comme les téléphones ne fonctionnaient pas, personne n’a pu les avertir.

Des assaillants non identifiés ont attaqué l'école dans la nuit de lundi à mardi, incendiant des bâtiments et tuant les étudiants alors qu'ils tentaient de fuir .

L’attaque n'a pas été revendiquée, mais les autorités locales l’imputent à la secte islamiste radicale Boko Haram.

M. Lazarus a évoqué un bilan un bilan officiel de 29 morts, mais des journalistes qui se sont rendus à la morgue locale affirment que 59 personnes ont été tuées, tous des garçons.

Le gouverneur de l'État de Yobe, Ibrahim Gaidam, s’est rendu sur le site du pensionnat et a dénoncé l'incapacité de l'armée à protéger les élèves. Selon les média nigérians, le gouverneur a déclaré que les soldats affectés à la protection de l'école avaient été retirées avant l'attaque.
XS
SM
MD
LG