Liens d'accessibilité

Attaque à Niamey : la piste terroriste écartée


Des soldats nigériens engagés dans la lutte contre Boko Haram à Diffa, Niger, 3 september 2015.

Des soldats nigériens engagés dans la lutte contre Boko Haram à Diffa, Niger, 3 september 2015.

Selon le ministre nigérien de l'Intérieur Hassoumi Massaoudou, l'enquête concernant l'attaque d'hommes armés menée à Niamey s'oriente désormais "vers un fait divers".

Hassoumi Massaoudou a, selon l’AFP, écarté la piste "terroriste".

Lundi, la police nigérienne avait affirmé qu'un policier en faction avait été blessé lors de l'attaque d'hommes armés de fusils d'assaut contre le futur siège du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS, au pouvoir) dans le centre de la capitale.

M. Massaoudou a indiqué qu’il n'était pas totalement sûr que les assaillants aient visé le siège du PNDS que ce soit un acte politique.

Selon lui, les personnes impliquées ont pour plupart été arrêtées.

Le ministre a assuré que "l'enquête continue", sans donner plus de détails.

Le premier tour de l'élection présidentielle, couplé à des législatives, est prévu le 21 février 2016 au Niger.

Depuis février, Boko Haram mène des attaques meurtrières dans la zone de Diffa, frontalière du fief des insurgés islamistes dans le nord-est du Nigeria, alors que l'armée nigérienne peine à contenir ces incursions.

A la date du 4 décembre, l'ONU a répertorié 74 attaques de Boko Haram ou affrontements impliquant ses combattants avec l'armée nigérienne dans le sud-est nigérien.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG