Liens d'accessibilité

Athlétisme : Coe sous le feu des critiques dans un documentaire de la BBC


Sebastian Coe
(REUTERS/Damir Sagolj)

Sebastian Coe (REUTERS/Damir Sagolj)

Sebastian Coe, président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), voit sa probité remise en question dans un documentaire diffusé par la BBC jeudi, à la veille de la décision de l'instance sur la présence de l'athlétisme russe aux jeux Olympiques de Rio.

La chaîne de télévision affirme que le Britannique de 59 ans a été élu l'an dernier grâce aux voix rassemblées par le fils de son prédécesseur Lamine Diack, Papa Massata Diack, sous le coup d'un mandat d'arrêt international pour son rôle dans le scandale du dopage en Russie.

Elle accuse également Coe d'avoir menti sur la date à laquelle il a eu connaissance de ce scandale.

La BBC s'appuie sur des échanges de SMS entre Coe, Papa Massata Diack ou encore Nick Davies, l'ancien bras de Coe provisoirement suspendu la semaine dernière par la commission d'éthique de l'IAAF dans le cadre du scandale de dopage en Russie et de ses ramifications au sein de l'instance.

Dans un communiqué, l'IAAF a immédiatement démenti toute malversation, tout comme elle dément que son président ait été informé en détail du dopage institutionnalisé en Russie bien avant que le scandale n'éclate, suite à la diffusion d'une enquête de la chaîne allemande ARD en décembre 2014.

"La suggestion que Seb Coe ait activement recherché les conseils de Papa Massata Diack sur sa campagne est fausse", écrit l'IAAF.

"Comme dans toute campagne, beaucoup de personnes offrent leurs services - voulus ou non, efficaces ou non. Vous devez rester courtois mais attentif. C'était le cas avec M. Diack. Il envoyait des messages de soutien alors que, dans le même temps, il soutenait les autres candidats et accusait Seb Coe de mener une campagne médiatique britannique contre lui et son père", ajoute le texte.

Concernant le dopage en Russie, la BBC et le Daily Mail affirment avoir vu un mail envoyé à Coe qui contenait en pièces jointes des documents décrivant le système d'extorsion et de corruption qui l'entourait, notamment à travers le cas de la marathonienne russe Liliya Shobukhova.

Et ce quatre mois avant la date à laquelle Coe a affirmé avoir été mis au courant lors de son audience devant le Parlement britannique à ce sujet.

Là encore, l'IAAF prend la défense de son président en indiquant que celui-ci a fait suivre ces allégations mais s'est mis en retrait à partir du moment où la commission d'éthique de l'instance, indépendante, l'a informé qu'elle enquêtait déjà sur ces accusations.

Le documentaire de la BBC a été diffusé à la veille du vote très attendu du Conseil de l'IAAF, réuni à Vienne, sur la présence ou non de l'athlétisme russe aux jeux Olympiques de Rio (5-21 août).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG