Liens d'accessibilité

Athènes va puiser dans le fonds de sauvetage des banques


Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis (au c.) doit régler le problème de liquidités d'Athènes

Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis (au c.) doit régler le problème de liquidités d'Athènes

Exclu du marché de la dette et privé de l'aide des bailleurs internationaux, Athènes risque d'être à court de liquidités dans les prochaines semaines après une forte baisse des recettes de l'Etat.

ATHÈNES (Reuters) - La Grèce va puiser plus d'un demi-milliard d'euros dans le fonds de sauvegarde des banques du pays, Athènes rencontrant des difficultés de financement ce mois-ci en raison d'un manque de liquidités, a-t-on appris mardi de sources bancaire et gouvernementale.

Exclu du marché de la dette et privé de l'aide des bailleurs internationaux, Athènes risque d'être à court de liquidités dans les prochaines semaines après une forte baisse des recettes de l'Etat. L'Etat grec est censé payer 1,5 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) d'ici à la fin du mois et doit refinancer quelque 3,2 milliards d'euros d'obligations dont la maturité est à court terme.

Pour sortir de cette impasse, le gouvernement prévoit de puiser 555 millions d'euros dans le Fonds hellénique de stabilité financière (FHSF), un fonds de recapitalisation bancaire doté de 50 milliards d'euros et utilisé en 2012 pour renflouer les principaux établissements financiers du pays.

"Cet argent pour lequel il n'existe aucune autre demande est disponible pour le gouvernement", a déclaré sous le sceau de l'anonymat un haut responsable d'une grande banque. "Le FHSF a discuté avec le Mécanisme européen de stabilité au cours du week-end et il n'y a pas de problème", a ajouté la source bancaire, faisant référence au fonds de sauvetage de la zone euro. Selon lui, il revient au gouvernement grec de décider quand il voudra utiliser cet argent.

XS
SM
MD
LG