Liens d'accessibilité

Nigeria : au moins 131 morts dans des attentats à Kano


Attaque contre le siège de la police de Kano

Attaque contre le siège de la police de Kano

Un porte-parole de Boko Haram a déclaré à la presse que ces attentats ont été commis en représailles à l’arrestation de plusieurs membres du groupe à Kano.

Une série d’attentats coordonnés a fait de nombreux morts vendredi à Kano, dans le Nord du Nigeria. Un hôpital accueillant les victimes a fait état d'au moins 131 morts, un bilan qui pourrait s'aggraver. Les attentats visaient des commissariats de police et des immeubles gouvernementaux. Le groupe radical Boko Haram a revendiqué la responsabilité de ces attaques.

Un couvre-feu de 24 heures a été instauré à Kano, deuxième ville la plus importante du pays, et pourrait se poursuivre dimanche. Un correspondant du service haoussa de la VOA affirme avoir compté plus de 24 explosions à Kano en l’espace de 90 minutes. Le coordinateur des services d’urgence de la ville parle, de son côté, d’une situation chaotique après les attaques.

Le corps d'un policier tué dans l'un des attentats

Le corps d'un policier tué dans l'un des attentats

Un porte-parole de Boko Haram a déclaré à la presse que ces attentats ont été commis en représailles à l’arrestation de plusieurs membres du groupe à Kano.

Le groupe militant est accusé de multiples attaques au Nigeria, dont celle de Noël près d’une église catholique dans la banlieue d’Abuja, qui a fait au moins 40 morts.
En dépit de l’état d’urgence décrété par le président Goodluck Jonathan, les attaques se sont poursuivies dans le Nord du pays, ainsi que dans la capitale.

XS
SM
MD
LG