Liens d'accessibilité

Asile : la Finlande gèle les décisions pour les Irakiens et Somaliens


Carte représentant la Finlande en bleu.

Carte représentant la Finlande en bleu.

La Finlande a provisoirement suspendu ses décisions sur les demandes d'asile des Irakiens et des Somaliens, le temps d'évaluer si elle peut renvoyer davantage de ces ressortissants vers leur pays.

"Les services finlandais de l'immigration gèlent leurs décisions quant aux demandes d'asile d'Irakiens et de Somaliens pour le moment. Cela est dû à l'évaluation en cours de la situation sécuritaire en Irak et en Somalie", a indiqué l'administration dans un communiqué.

Les demandes venant de ces deux nationalités ont fortement augmenté cette année, et les services de l'immigration ont laissé entendre qu'ils pourraient se montrer plus sévères.

"Les données préliminaires dont nous disposons sur, par exemple, les pratiques dans d'autres pays de l'UE confirment notre impression que les lignes directrices doivent être rendues plus strictes", ont-ils expliqué.

Ce passage en revue pourrait amener la Finlande à considérer que la sécurité s'est améliorée dans le centre de l'Irak et dans le sud et le centre de la Somalie. "Il est déjà apparu que les demandeurs d'asile qui viennent, par exemple, de Bagdad et des régions alentour et de Mogadiscio ne reçoivent pas une protection automatique dans d'autres pays de l'UE", selon les services de l'immigration.

Le gel des décisions, prévu pour plusieurs semaines, doit permettre que toutes les demandes soient "traitées équitablement et selon les mêmes lignes directrices".

Depuis mi-septembre, la Finlande a renforcé ses contrôles autour de la frontière avec la Suède, par où entrent le plus de migrants sur son territoire. Plus de 17.000 personnes avaient demandé l'asile en Finlande cette année jusqu'à mardi, contre seulement 3.650 en 2014.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG