Liens d'accessibilité

Burundi : au moins 9 morts près de Bujumbura, le gouvernement accuse des « bandits armés »


Des soldats burundais (Archives)

Des soldats burundais (Archives)

Des survivants parlent d’une rébellion armée, avec des éléments vêtus d’uniformes et équipés de fusils neufs. Le colonel Baratuza, lui, accuse une bande de voleurs et de pilleurs.

Le gouvernement burundais impute à des « bandits armés » la responsabilité de l’attaque qui a fait au moins 9 morts près de Bujumbura. Selon le porte-parole de l’armée, le colonel Gaspard Baratuza, cinq individus armés et trois non armés ont rassemblé des travailleurs d’une plantation de canne à sucre, puis les attaqués.

Des survivants parlent d’une rébellion armée, avec des éléments vêtus d’uniformes et équipés de fusils neufs. Le colonel Baratuza, lui, accuse une bande de voleurs et de pilleurs, qui ne se réclament d’aucune appellation, ou d’un quelconque leadership.

Depuis les élections municipales le pays est, à nouveau, plongé dans une crise politique. Plusieurs dirigeants de l’opposition, dont Agaton Rwassa et Leonard Nyangoma, et d’anciens rebelles ont fui le pays. Le Burundi a déjà traversé plusieurs années de guerre civile ce qui ramène la psychose d’une nouvelle rébellion.

XS
SM
MD
LG