Liens d'accessibilité

Arrestation en Suède d'un homme "soupçonné de génocide" au Rwanda


L'avocat français Richard Gisagara, qui représente une victimes du génocide rwandais arrive à la cour de justice à Paris, le 10 mai 2016/

L'avocat français Richard Gisagara, qui représente une victimes du génocide rwandais arrive à la cour de justice à Paris, le 10 mai 2016/

Le parquet et la police en Suède ont annoncé l'arrestation mardi d'un Suédois d'origine rwandaise de 48 ans "soupçonné de génocide" au Rwanda en 1994.

L'homme, dont l'identité n'a pas été dévoilée, a été interpellé à l'aube à son domicile d'Örebro, à 160 km à l'ouest de Stockholm, a indiqué la police dans un communiqué. Arrivé en Suède en 1998, il a été naturalisé en 2006.

De son côté, le parquet a indiqué ne pas pouvoir donner davantage de précisions sur les faits reprochés.

En 2014 et 2016, la Suède a condamné deux autres Rwandais naturalisés Suédois, Stanislas Mbanenande et Claver Berinkidi, à la prison à perpétuité pour leur participation au génocide au Rwanda.

Des condamnations ont également été prononcées dans d'autres pays européens, aux Etats-Unis et au Canada.

Déclenché après l'assassinat le 6 avril 1994 du président rwandais, le Hutu Juvénal Habyarimana, le génocide rwandais a fait, selon l'ONU, 800.000 morts en trois mois, essentiellement parmi la minorité tutsi.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG