Liens d'accessibilité

Arrestation du numéro 2 du groupe terroristes de Grand-Bassam à Bamako


L'hôtel Etoile du Sud à Grand-Bassam en Côte d'Ivoire le 14 mars 2016 lors d'une attaque terroriste qui a frappé le pays, tuant 14 personnes sur les plages de la ville.

L'hôtel Etoile du Sud à Grand-Bassam en Côte d'Ivoire le 14 mars 2016 lors d'une attaque terroriste qui a frappé le pays, tuant 14 personnes sur les plages de la ville.

Les forces spéciales des services de renseignements maliens ont finalement mis la main sur Alou Doumbia, l'un des cerveaux de l'attaque terroriste de Grand-Bassam en Côte d'Ivoire en mars dernier.

Les forces spéciales des services de renseignements maliens ont arrêté samedi le numéro deux du groupe organisateur de l'attaque jihadiste qui a fait 19 morts le 13 mars à Grand-Bassam, en Côte d'Ivoire, ont indiqué dimanche à l'AFP des sources sécuritaires maliennes.

"Les forces spéciales des services de renseignements maliens ont procédé lors d'une opération spéciale samedi dans la nuit à l'arrestation du numéro 2 de l'organisation des attaques terroristes contre la Côte d'Ivoire", a déclaré une source sécuritaire malienne.

Cette arrestation, qui s'est déroulée à Bamako, a nécessité "d'importants moyens", selon la même source, qui se félicite de "la bonne coopération" entre les services de sécurité du Mali et de la Côte d'Ivoire pour "faire avancer l'enquête".

"Alou Doumbia a été arrêté par les forces spéciales des services de renseignements maliens. C'est une des têtes pensantes de l'attaque terroriste contre Abidjan", a déclaré de son côté une autre source sécuritaire malienne.

Alou Doumbia, un Malien de 32 ans, a notamment convoyé en voiture du Mali en Côte d'Ivoire les membres du commando ayant mené l'attaque, selon cette source.

Il avait aménagé un des deux réservoirs d'un véhicule 4X4 pour y cacher des armes et les munitions qui ont servi à l'attaque contre Grand-Bassam, a expliqué ce responsable.

Alou Doumbia avait été désigné comme le "numéro 2" du groupe par Kounta Dallah, considéré lui-même comme le cerveau de l'opération et toujours recherché au Mali.

Le 27 mars , deux Maliens ayant "activement participé" à l'attentat avaient été arrêtés à Gossi et Gounda, deux localités situées dans le du nord du Mali. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l'attaque perpétrée en réponse à l'opération antijihadiste au Sahel menée par la France et ses alliés.

La Côte d'Ivoire a aussi été visée pour avoir livré quatre membres d'Aqmi aux autorités maliennes, avait affirmé Aqmi dans un communiqué.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG