Liens d'accessibilité

Arrestation de quatre membres présumés du groupe Etat islamique au Maroc


Carte de la localité où les membres ont été arrêtés Mograne, Maroc.

Carte de la localité où les membres ont été arrêtés Mograne, Maroc.

Les autorités marocaines ont annoncé mardi avoir arrêté quatre sympathisants présumés, accusés de planifier des attentats contre des "sites vitaux" à Casablanca, la capitale économique du pays.

"Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) a démantelé mardi une cellule terroriste composée de quatre extrémistes s'activant entre Casablanca et la commune de Mograne", une localité rurale à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Rabat, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

"Selon les premiers éléments de l'enquête", les membres de cette cellule "ont prêté allégeance" à l'EI et préparaient "des projets terroristes dangereux visant la stabilité et la sécurité du Royaume", avec des "opérations ciblées contre des sites vitaux à Casablanca", précise le ministère.

Depuis 2002, 159 "cellules terroristes" ont été démantelées au Maroc, dont 38 depuis 2013 qui étaient "en lien étroit" avec les jihadistes de l'EI, selon un précédent décompte du ministère de l'Intérieur.

Fin juillet, les autorités avaient fait état de l'arrestation de 52 personnes, suspectées de planifier des attentats dans le pays et de vouloir y créer une branche locale de l'EI.

Les autorités marocaines ont multiplié ces derniers mois les annonces sur le démantèlement de cellules liées à l'EI et l'arrestation de recruteurs présumés pour le compte de ce groupe.

Contrairement à d'autres pays, le Maroc a été épargné par des attentats meurtriers ces cinq dernières années. Il avait toutefois été frappé dans le passé quand des attaques avaient fait 45 morts à Casablanca en 2003 et 17 morts sur un site touristique en 2011.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG