Liens d'accessibilité

Armes chimiques en Syrie: Moscou retarde une mission d'enquête de l'ONU


Des membres de l'équipe d'enquête de l'ONU en Syrie, le 29 août 2013. (ARCHIVES/Images non authentifiée)

Des membres de l'équipe d'enquête de l'ONU en Syrie, le 29 août 2013. (ARCHIVES/Images non authentifiée)

La Russie, qui vient de prendre la présidence du Conseil de sécurité pour septembre, n'a pas encore donné son feu vert pour le recrutement des membres du " mécanisme conjoint d'enquête" entre l'Onu et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). Mardi était la date limite pour ce faire.

Le Conseil avait adopté à l'unanimité le 7 août une résolution créant ce mécanisme, et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a proposé la semaine dernière les modalités concrètes de sa mission, confiée à trois experts indépendants. Il attend le feu vert du Conseil pour recruter ces experts. Ces derniers devraient enquêter sur de récentes attaques chimiques en Syrie.

La Russie n’a pas simplement répondu, ont indiqué mercredi des diplomates du Conseil de sécurité.

"Nous continuons d'y travailler", a déclaré à des journalistes l'ambassadeur russe Vitali Tchourkine. "C'est un sujet assez technique et nous voulons être absolument sûrs".

Les Etats-Unis, le Royaume uni et la France accusent l'armée syrienne d'avoir mené les attaques chimiques, dont plusieurs au gaz de chlore. La Russie par contre considère qu'il n'y a pas de preuves contre son allié syrien, qu'elle a toujours cherché à protéger au sein du Conseil.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG