Liens d'accessibilité

Trump annonce une hausse des dépenses militaires


Donald Trump s'exprime depuis la Maison blanche, Washington, le 27 février 2017

Le président américain Donald Trump a proposé lundi "une hausse historique" des dépenses militaires dans le prochain budget fédéral. Selon un responsable de l'administration, il va proposer une hausse de 54 milliards de dollars pour la Défense, soit une augmentation d'environ 9%.

Evoquant un budget "de sécurité nationale", le président républicain a affirmé, lors d'une rencontre avec des gouverneurs à la Maison Blanche, qu'il respecterait sa "promesse de protéger les Américains".

Cette augmentation du budget de défense sera compensée par une baisse équivalente des dépenses non-militaires.

"La plupart des agences fédérales verront par conséquent une réduction de leur budget", a indiqué ce responsable, interrogé sur des informations de presse évoquant en particulier une baisse pour la diplomatie et l'agence de protection de l'environnement.

Il a aussi annoncé une "importante réduction" de l'aide internationale.

Le budget "inclura une hausse historique dans les dépenses de la Défense" visant à "reconstruire" l'armée, a ajouté Donald Trump, qui avait fait de la sécurité et de la lutte contre le goupe Etat islamique un des grands axes de sa campagne électorale.

"Vous en saurez plus demain (mardi) soir", a-t-il ajouté évoquant son discours devant le Congrès qui sera réuni au grand complet.

"Ce sera un événement majeur, un message au monde en ces temps dangereux, sur la force et la détermination de l'Amérique", a-t-il encore dit.

Début février, des chefs militaires américains avaient décrit devant le Congrès une armée américaine affaiblie par des années de ressources budgétaires insuffisantes et plus de deux décennies de conflits. S'ils ont déjà convaincu Donald Trump, c'est le Congrès qui aura le dernier mot.

Profitant des retraits de troupes américaines d'Irak et d'Afghanistan, son prédécesseur démocrate, Barack Obama, avait réduit les dépenses militaires.

A 3,3% du PIB, soit près de 600 milliards de dollars, elles restent toutefois de loin les plus importantes du monde. Les démocrates promettent de se battre pour éviter des coupes budgétaires dans des secteurs comme l’éducation et l’environnement, mais ils ont peu de chances de réussir puisque les républicains contrôlent le sénat et la chambre des représentants.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG