Liens d'accessibilité

Une base militaire américaine dans le nord-est de la Syrie ?


Le secrétaire d'Etat américain à la Défense Ashton Carter, le 20 janvier 2016 à Paris. (AP Photo/Thibault Camus)

Le secrétaire d'Etat américain à la Défense Ashton Carter, le 20 janvier 2016 à Paris. (AP Photo/Thibault Camus)

C'est ce qu'affirment des source sécuritaires et militaires syriennes, mais Washington dément toute prise de contrôle de base aérienne en Syrie, tout en affirmant vouloir améliorer le soutien logistique aux forces engagées.

Les forces américaines aménagent une base aérienne militaire dans le nord-est de la Syrie qui abrite notamment des dizaines de conseillers dans le cadre de la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI), ont affirmé samedi des sources militaire et sécuritaire syriennes .

Washington a démenti toute prise de contrôle de base aérienne en Syrie, tout en affirmant chercher tous les moyens pour améliorer le soutien logistique aux forces engagées dans le pays.

"Depuis plus de trois mois, les Américains préparent l'installation d'une base militaire à Abou Hajar dans le sud de Rmeilane" dans la province de Hassaké (nord-est), a indiqué à l'AFP une source militaire syrienne, précisant que les Unités de protection du peuple kurde (YPG) et des dizaines d'experts américains participaient à la mise en oeuvre du projet.

"Ce n'est pas la première fois que les Américains violent la souveraineté syrienne", ajoute-t-elle.

Selon cette même source, la base n'accueille pour l'instant aucun avion de guerre mobilisable dans les opérations militaires en Syrie.

L'OSDH confirme

Une information confirmée par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui dispose d'un large réseau de sources à travers la Syrie. Selon lui, l'aéroport n'a pas encore été utilisé par la coalition internationale conduite par Washington pour mener des frappes en Syrie.

"L'aéroport de Rmeilane est quasi-prêt, sa piste d'atterrissage a été élargie dans les semaines passées", ajoute toutefois l'OSDH, précisant que ce dernier peut ainsi abriter les conseillers américains entrés il y a deux mois dans le pays.

Des soldats des forces spéciales américaines sont arrivés en novembre dans des régions syriennes frontalières avec la Turquie pour entraîner et assister les combattants kurdes luttant contre l'EI, le premier déploiement officiel du genre dans le pays en guerre.

"Les forces spéciales et les conseillers américains utilisent l'aéroport de Rmeilane comme un siège depuis lequel les hélicoptères rejoignent les zones de combats, a confié à l'AFP une source sécuritaire.

Démenti du Centcom

Le porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), (une coalition militaire arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis), Talal Selo, a démenti à l'AFP la transformation de l'aéroport de Rmeilane en une base américaine. "C'est toujours un aéroport (utilisé pour les produits) agricoles", a-t-il soutenu.

"Les forces armées américaines n'ont pris aucune base aérienne en Syrie", insiste pour sa part le porte-parole du commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom), le colonel Pat Ryder.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG