Liens d'accessibilité

Israël: décès d’Ariel Sharon après un coma de plusieurs années


L'ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon, le 16 mai 2004, lors d'une conférence de presse à Jérusalem.

L'ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon, le 16 mai 2004, lors d'une conférence de presse à Jérusalem.

L'ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon est mort samedi à l’âge de 85 ans dans un hôpital près de Tel-Aviv.

M. Sharon était dans le coma depuis 2006, après avoir subi un grave accident vasculaire cérébral.

Le directeur du Centre Médical Sheba, Shlomo Noy a précisé que M. Sharon est mort "en paix" avec sa famille à ses côtés, sans jamais avoir repris conscience depuis son coma.

À certains moments au cours des dernières années, l’ancien chef militaire et politique était dans un état de «conscience minimale», mais il n'a jamais été en mesure de communiquer verbalement, a souligné le Professeur Shlomo.

Il y a une semaine, des responsables médicaux avaient signalé un disfonctionnement rénal et d'autres organes vitaux.

Le Premier ministre actuel, Benjamin Netanyahu, a fait part de la "profonde tristesse" de l'Etat juif, et a déclaré que M. Sharon vivra pour toujours dans le cœur de la nation israélienne.

M. Sharon est surtout connu pour avoir adopté une politique ferme en faveur de l’Etat Juif, mais il est également réputé pour avoir été le chef de gouvernement israélien ayant supervisé le retrait d'Israël de la bande de Gaza en 2005.

Transfert du corps d'Ariel Sharon, décédé le 11 janvier 2014 au centre médical Sheba près de Tel-Aviv.

Transfert du corps d'Ariel Sharon, décédé le 11 janvier 2014 au centre médical Sheba près de Tel-Aviv.

Le président américain Barack Obama et d’autres dirigeants dans le monde ont envoyé des messages de condoléances à Israël et à la famille de l’ancien homme fort de l’Etat hébreu.

«Nous réaffirmons notre engagement inébranlable pour la sécurité d'Israël et notre gratitude pour l'amitié durable entre nos deux pays et nos deux peuples», a déclaré M. Obama après avoir présenté ses condoléances.

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a dit qu’il était un «héros pour son peuple, d'abord comme soldat puis en tant qu’homme d'Etat.» Il a salué l'ancien Premier ministre pour son «courage politique» lorsqu’il a ordonné le retrait des troupes et des colons de la bande de Gaza.

Le président français François Hollande a déclaré que M. Sharon était un «acteur majeur dans l'histoire de son pays», tandis que le Premier ministre britannique David Cameron a estimé qu'Israël avait «perdu un leader important.»

Les responsables palestiniens, quant à eux, ont dénoncé la politique d’Ariel Sharon, qu’ils ont désapprouvé tout au long de sa vie publique. Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza aujourd'hui, l'a qualifié de «tyran», et le chef du Fatah, Jibril Rajoub, de «criminel», disant regretter qu’il n’ait pas été jugé par la Cour pénale internationale.
XS
SM
MD
LG