Liens d'accessibilité

Un entrepreneur portugais tué par balles à Luanda


Le président Angolais, José Eduardo dos Santos et son épouse Ana Paula dos Santos. EPA/PAULO NOVAIS 2012

Le président Angolais, José Eduardo dos Santos et son épouse Ana Paula dos Santos. EPA/PAULO NOVAIS 2012

Cet homme a été tué au volant de sa voiture dans un quartier de la capitale angolaise, où un Français a été récemment enlevé pendant quatre jours.

"Fernando Silva est mort sur le coup et sa femme Elvira est à l'hôpital entre la vie et la mort. Un enfant de cinq ans qui était aussi dans la voiture a survécu", a indiqué à l'AFP, Vasco Alexandrinho, porte-parole de la police criminelle, ajoutant que l'entrepreneur possède également la nationalité angolaise.

"Les malfaiteurs n'ont rien volé" poursuit cette même source qui précise que la police pense à un règlement de comptes.

Le drame a eu lieu près de la voie express entre le quartier de Benfica et le stade du 11 novembre, où un ressortissant français a été récemment enlevé et détenu pendant quatre jours, avant d'être relâché.

L'ambassade de France en Angola déconseille "formellement" de circuler dans cette zone, "sauf sous escorte armée ou, à la rigueur, en convoi".

La chute des cours du pétrole, qui a durement atteint l'économie du deuxième producteur d'Afrique, risque de déstabiliser un peu plus ce pays qui se remet seulement de plusieurs décennies de guerre civile.

La sécurité des salariés est une préoccupation constante pour les entreprises étrangères installées en Angola où un tiers des 24 millions d'habitants vivent sous le seuil de pauvreté, selon l'ONU.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG