Liens d'accessibilité

400 agents de circulation relevés de leurs fonctions pour corruption en Angola


Le commandant en chef de la police angolaise, Ambrosio de Lemos.

Le commandant en chef de la police angolaise, Ambrosio de Lemos.

Selon le commandant en chef de la police angolaise, Ambrosio de Lemos, 400 agents en charge de la circulation sont relevés de leurs fonctions. Ils sont soupçonnés d'avoir arrondi leurs fins de mois en extorquant de l'argent aux automobilistes dans Luanda.

"Certains agents de la police ont eu recours à des pratiques abusives", a expliqué mercredi devant la presse le commandant Ambrosio de Lemos.

Ces agents sont remplacés par souci "de servir encore mieux la population", a-t-il ajouté lors de la cérémonie de prise de fonctions de leurs remplaçants.

Le patron de la police angolaise a menacé de procédure disciplinaire les agents relevés de leurs fonctions. Mais il a précisé que, dans un premier temps, ils seraient affectés à d'autres tâches comme le maintien de l'ordre public, la protection des frontières ou le suivi des enquêtes criminelles.

Le commissaire général a aussi appelé "les automobilistes à éviter" de payer à la police des pots-de-vin, pour éviter des contraventions.

Quelque 9.000 policiers sont en service dans la capitale angolaise.

L'Angola, premier producteur de pétrole en Afrique subsaharienne, subit de plein fouet la chute des cours de l'or noir.Plus d'un tiers de ses 25 millions d'habitants vit sous le seuil de pauvreté.

Ce pays est classé 163e sur 168 au classement de l'ONG Transparency International sur la corruption.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG