Liens d'accessibilité

Accord trouvé entre l'ex-médecin de Chelsea et Mourinho


José Mourinho, Londres, 10 décembre 2014

José Mourinho, Londres, 10 décembre 2014

Un accord financier a été trouvé entre l'ex-médecin de Chelsea, Eva Carneiro, le club et son ancien entraîneur, José Mourinho, a annoncé un représentant du club londonien devant le tribunal des prud'hommes de Croydon.

"Les parties ont trouvé un accord dont les termes sont confidentiels", a déclaré ce représentant de Chelsea devant le tribunal, à la reprise de l'audience qui avait démarré lundi. Eva Carneiro accusait le club de "licenciement déguisé" et José Mourinho de "discrimination" sexiste.

Cet accord met fin à la procédure judiciaire, a souligné le club dans un communiqué, disant regretter les circonstances qui ont mené Eva Carneiro à le quitter.

"Le club (...) s'excuse sans réserve auprès d'elle et de sa famille pour la détresse causée", a-t-il ajouté, soulignant que le médecin avait "toujours placé l'intérêt des joueurs du club comme priorité".

José Mourinho, présent à l'audience, "remercie aussi le docteur Carneiro pour le soutien excellent et dévoué qu'elle a fourni à l'équipe".

De son côté, Eva Carneiro, qui avait refusé un premier accord portant sur 1,2 millions de livres (1,5 millions d'euros), s'est déclarée "soulagée" par la conclusion de l'affaire. "Ma priorité a toujours été la santé et la sécurité des joueurs", a-t-elle ajouté dans un bref communiqué.

Le différend l'opposant au club et à Mourinho remonte au mois d'août 2015. Lors d'un match contre Swansea (2-2), l'entraîneur portugais lui avait reproché avec virulence de s'être précipitée pour soigner l'attaquant Eden Hazard lors des dernières minutes de la rencontre, obligeant ainsi le joueur à sortir du terrain.

Chelsea s'était alors retrouvé à neuf joueurs, provoquant l'ire de Mourinho, qui avait jugé la médecin "naïve" et incapable de "comprendre le jeu". Après avoir été relevée de ses fonctions par le club, Mme Carneiro l'avait quitté en septembre.

L'avocate de Mme Carneiro a affirmé lors de l'audience lundi que José Mourinho l'avait en outre traitée de "fille de pute", en portugais. Pour l'avocat du club, il a dit "fils de pute" en réaction à la faute commise sur Hazard. Un débat sémantique que des experts n'ont pas pu trancher.

Nommé entraîneur de Manchester United fin mai, José Mourinho avait lui aussi été évincé de Chelsea fin décembre, faisant les frais d'une première partie de saison très décevante pour le club londonien.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG