Liens d'accessibilité

Leicester respire en Premier League


Jordan Henderson, centre, de Liverpool défie Ashley Young, à droite, de Manchester United lors d'un match de la Premier League anglaise au stade Anfield à Liverpool, en Angleterre, le 17 octobre 2016.

Leicester s'est donné un peu d'air en s'imposant contre Liverpool (3-1) lundi soir en clôture de la 26e journée de Premier League, quatre jours seulement après le licenciement de Claudio Ranieri, l'homme qui avait mené les "Foxes" au sacre la saison passée.

Avec cette première victoire en championnat en 2017, les champions d'Angleterre en titre, qui avaient démarré la rencontre en tant que relégables après le succès de Crystal Palace contre Middlesbrough (1-0) samedi, sortent de la zone rouge. Ils pointent désormais à la 15e place et disposent de deux points d'avance sur le premier relégable, "Palace".

Pour les "Reds", le chemin de croix se poursuit en 2017. Les hommes de Jürgen Klopp avaient relevé la tête lors de la dernière journée en battant Tottenham (2-0) pour leur seule victoire en championnat depuis le début de l'année. Ils n'ont pas résisté à l'envie de Leicester lundi et restent 5e, en attendant le match en retard de Manchester United.

Au King Power Stadium, tout le monde n'avait qu'un nom à la bouche, celui de Claudio Ranieri, renvoyé jeudi par les propriétaires thaïlandais après un début de saison calamiteux et une inquiétante série de cinq défaites consécutives en Premier League.

Les fans des "Foxes", eux, ont rendu hommage à l'entraîneur. Certains ont porté des masques à l'effigie de l'Italien, chanté son nom, tandis que d'autres l'ont remercié grâce à des bannières pendues dans les tribunes: "Merci Ranieri pour avoir réalisé nos rêves!" ou encore "Ranieri, tes joueurs et tes propriétaires t'ont laissé tomber!"

- Doublé de Vardy -

L'entraîneur par intérim Craig Shakespeare avait lui expliqué dans le programme du match que les rumeurs d'une rébellion des joueurs à l'encontre de leur ancien entraîneur étaient "infondées".

Durant le week-end, certains cadres comme Smeichel avaient nié avoir demandé la tête de Ranieri. Vardy avait lui évoqué des spéculations "fausses et blessantes", tandis qu'Albrighton s'était dit "déçu et en colère" d'être accusé d'avoir joué un quelconque rôle dans le départ du technicien italien.

Lundi soir en tout cas, les Foxes ont un peu retrouvé leur forme de la saison passée. Face à des Reds, lents et peu inspirés, ils ont largement dominé leur premier match de l'ère post-Ranieri.

Après plusieurs actions dangereuses, Albrighton servait Vardy dans la profondeur, l'attaquant prenait tout le monde de vitesse et ajustait Mignolet avec sang froid (28e) pour le premier but de Leicester en Premier League en 2017.

Les Foxes doublaient la marque à la 39e minute. Sur un ballon dégagé par la défense des Reds, Drinkwater envoyait un missile des 25 mètres. Imparable.

Leicester triplait son avance à l'heure de jeu, alors que Vardy reprenait victorieusement de la tête un centre de Fuchs (60).

Poussés par un Klopp visiblement énervé après ses joueurs, les Reds réduisaient l'écart quelques minutes plus tard grâce à Coutinho(69), mais bien trop tard contre des Foxes enfin combattants.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG