Liens d'accessibilité

Chelsea-City, le choc des prétendants à la couronne en Premier League


David Silva de Manchester City, à droite, et son coéquipier Nolito, à gauche, célèbrent le but de leur équipe contre le Steaua Bucarest, lors des séries éliminatoires de qualifications de la Ligue des Champions, à l'Arena Stade National de Bucarest, le 16 aout 2016

Les "Blues" tiendront-ils le choc ? Le leader Chelsea, invincibles depuis début octobre, fera face à son premier grand test samedi face au Manchester City de Pep Guardiola

A l'abord de cette 14e journée de Premier League, les tendances ne semblent pourtant pas les mêmes.

Antonio Conte et les Londoniens restent sur deux mois de rêve. Après leur victoire avec les tripes contre Tottenham le week-end dernier (2-1), les Blues en sont à sept succès consécutifs, avec 19 buts marqués pour un seul encaissé.

"Nous avons une équipe bien différente d'il y a deux mois. Cela aurait été difficile de battre Tottenham avec notre équipe d'il y a deux mois", a jugé le technicien italien qui a parfaitement relancé Chelsea en passant à une défense à trois.

En face, Guardiola et ses Mancuniens, après un début de saison parfait, ont ralenti. Depuis début novembre, les "Citizens" ont un bilan de trois victoires, trois nuls et une défaite. Soit douze points pris quand dans le même temps, Chelsea a fait une razzia de 21 points.

Résultat, le club londonien est leader avec un point d'avance sur Liverpool (2e) et ManCity (3e). Le vainqueur de ce match au sommet aura donc une belle étiquette de favori.

A l'heure d'affronter un hiver rigoureux, avec la multiplication des journées de championnat pendant les fêtes, ce choc pourrait être un pivot de la saison de Chelsea.

En effet, les Blues ne disposent pas de l'effectif pléthorique de leurs concurrents directs: Conte a aligné le même XI lors de ses six dernières sorties et l'Italien est le manager a faire le moins tourner depuis le début de la saison (sept changements).

Sans compétition européenne à disputer, Conte a joué à plein la carte de la régularité, ce qui explique la solidité défensive des Londoniens.

"Chelsea joue un match par semaine. C'est plus facile pour se préparer, pour récupérer", a jugé le milieu mancunien Yaya Touré dans la semaine.

Il est vrai que dans le même temps, Guardiola, engagé sur tous les fronts, a effectué 40 changements dans son XI de départ depuis le début de saison. Pas de quoi créer des automatismes dans une défense friable qui a encaissé des buts à quasiment tous les matches (sauf deux)...

Dans les autres rencontres de la 14e journée, Liverpool se déplacera à Bournemouth dimanche pour tenter de profiter d'un faux pas de Chelsea (ou d'un nul) pour passer devant.

Arsenal (4e), qui a enregistré ces derniers jours de nombreux forfaits (Bellerin, Cazorla, Debuchy et peut-être Giroud) se déplace dimanche à West Ham avec l'objectif de rester collé au trio de tête.

Enfin, Tottenham (5e) tentera samedi d'arrêter son inquiétante glissade à Swansea (19e), tandis que le Manchester United (6e) de José Mourinho essaiera dimanche sur le terrain d'Everton de surfer sur sa qualification dans la semaine pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue.

Les "Red Devils" n'ont gagné qu'une seule fois lors des sept dernières journées et restent sur quatre matches nuls à Old Trafford en championnat.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG