Liens d'accessibilité

Amnesty dénonce des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité au Nigéria


L’ONG souligne que la milice Boko Haram et l'armée nigériane commettent des exactions contre des civils.

Amnesty International (AI) demande une enquête internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Nigéria. L’ONG souligne que la milice Boko Haram et l'armée nigériane commettent des exactions contre des civils, et fait état de centaines d’exécutions sommaires après l’évasion massive de membres présumés de Boko Haram de la caserne de Giwa à Maiduguri le 14 mars 2014.
Dans le nord-est du pays, la crise est devenue un « conflit armé », constate Amnesty International dans son dernier communiqué. « Le fait que le nombre d’homicides recensés ces trois derniers mois dépasse les 1.500 est le signe d’une détérioration alarmante de la situation » constate l’organisation. « La communauté internationale ne peut continuer à fermer les yeux devant les exécutions extrajudiciaires, les attaques visant les civils et les autres crimes de droit international de grande ampleur qui sont actuellement commis. Les civils paient un lourd tribut à l’accélération du cycle des violations et des représailles » poursuit le communiqué.

AI insiste sur le fait que « l’ampleur des atrocités perpétrées par Boko Haram est véritablement choquante, ce qui crée un climat de peur et d’insécurité ». Néanmoins, réitère le communiqué , « cette raison ne saurait être invoquée pour justifier la brutalité de la réaction actuelle des forces nigérianes de sécurité ».
XS
SM
MD
LG