Liens d'accessibilité

Amende record pour Bank of America


Le ministre de la Justice, Eric Holder (à g.) et le patron de Bank of America, Brian Moynihan, ont pu forger un accord

Le ministre de la Justice, Eric Holder (à g.) et le patron de Bank of America, Brian Moynihan, ont pu forger un accord

L’une des plus grandes banques américaines, Bank of America, va verser une amende record de 16,5 milliards de dollars pour mettre fin aux poursuites liées aux accusations selon lesquelles elle aurait vendu des titres adossés à des hypothèques défaillantes, qui ont contribué à la pire crise financière mondiale depuis la Grande dépression des années 1930.

Il s’agit du plus important règlement à l’amiable entre le gouvernement américain et une société privée. L’accord a été annoncé jeudi par le ministre de la Justice, Eric Holder, qui a fustigé les « pratiques généralisés » de Bank of America pour abuser des investisseurs qui achetaient ses créances douteuses.

L’accord entre le gouvernement américain et Bank of America intervient après ceux conclus par l’Etat avec deux autres grandes banques, JP Morgan Chase et Citigroup, également accusées d’avoir vendu des titres dérivés à haut risque, en dissimulant leur précarité. Lorsque les propriétaires ont fait défaut sur ces prêts hypothécaires, la valeur des titres a chuté de façon drastique et les investisseurs ont subi des pertes énormes.

A noter que les titres controversés avaient été largement vendus par deux institutions financières acquises par Bank of America : la maison de courtage Merrill Lynch et le spécialiste des prêts hypothécaires, Countrywide Financial.

XS
SM
MD
LG