Liens d'accessibilité

Amazon veut ouvrir des magasins physiques de produits frais


Des colis en voie d’être acheminés à partir du dépôt d'Amazon.com à Palo Alto, en Californie, le 30 juin 2011.

Des colis en voie d’être acheminés à partir du dépôt d'Amazon.com à Palo Alto, en Californie, le 30 juin 2011.

Le géant américain de la distribution en ligne Amazon veut ouvrir de petits magasins physiques où seront vendus du lait, de la viande ou d'autres produits frais et périssables, affirme le Wall Street Journal.

Les clients pourraient aussi en profiter pour commander sur leurs smartphones ou des écrans tactiles disposés dans ces magasins des produits non périssables comme des céréales, qui leur seraient livrés le jour-même.

Le journal précise que ces magasins seraient réservés aux abonnés du service "Fresh" d'Amazon, qui permet dans quelques villes américaines et à Londres de se faire livrer à domicile des produits alimentaires le jour-même pour 15 dollars par mois.

Le groupe prévoirait parallèlement de construire des "drive" où les consommateurs pourront se faire apporter leurs commandes faites en ligne directement dans le coffre de leur voiture.

"Nous ne commentons pas les rumeurs et les spéculations", s'est contentée d'indiquer une porte-parole du groupe à l'AFP.

Ce ne serait pas la première fois que le géant du commerce en ligne ouvre des magasins physiques: il avait inauguré l'an dernier sa première librairie à Seattle (nord-ouest) et quelques ouvertures supplémentaires ont été annoncées depuis dans d'autres villes américaines.

En renforçant son offensive dans les produits frais et d'épicerie, Amazon mettrait toutefois encore un peu plus la pression sur les commerçants traditionnels comme Wal-Mart, vers lesquels les consommateurs continuent encore à se tourner en grande majorité pour leurs courses alimentaires.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG