Liens d'accessibilité

Altercation entre les autorités et les commercants à Mopti au Mali


Mopti, le 4 février 2013.

Mopti, le 4 février 2013.

La Direction du commerce et de la concurrence de Mopti a décidé de s'attaquer à la vente de faux médicaments. Les actions brutales des forces de l'ordre faisant fuir les clients ont suscité le mécontentement des autres commerçants.

Une altercation entre la police et des vendeurs ambulants a eu lieu mercredi en début d’après-midi à Mopti. Les incidents se sont produits au centre commercial. La police a procédé à des tirs de sommation pour faire déguerpir la foule. Selon des témoins ces tirs auraient été effectués à balle réelle.

Le fléau des faux médicaments

"Les boutiques à Mopti sont inondées par les médicaments frelatés" s'est indigné Yanogue Walba, le directeur régional du commerce et de la concurrence. "Il a fallu que nous agissions ! C'est une concurrence faite aux pharmacies de la ville. D'autre part, il s'agit aussi d'une urgence de santé publique, l’origine de ces produits n’est pas connue, ils peuvent être toxiques, parfois mortels. C'est un véritable fléau qu'il faut combattre."

Sans remettre en question la question de la toxicité des médicaments, le vice-président de la chambre du commerce de Mopti, Dramane Diakité, a lui exprimé son mécontentement. "Il n'y a pas que des vendeurs ambulants de médicaments frelatés sur le marché" précise-t-il. "Quand les policiers font déguerpir les marchands, les réactions peuvent être brutales". Décu de la façon dont a été géré ce conflit, Dramane Diakité précise que la Direction de la concurrence et la chambre du commerce régionale ont l’habitude de travailler ensemble pour gérer des cas beaucoup plus difficiles.

Mamoudou Bocoum (Mopti) et Kadiatou Traoré (Washington DC).

XS
SM
MD
LG