Liens d'accessibilité

Allemagne : le procès d'un célèbre prédicateur islamiste ajourné dès son ouverture


Les enfants migrants jouent dans un camp de réfugiés en Allemagne, le 15 octobre 2015.

Les enfants migrants jouent dans un camp de réfugiés en Allemagne, le 15 octobre 2015.

Le procès du prédicateur salafiste allemand Sven Lau, à l'origine d'une "police de la charia" en 2014 et désormais jugé pour "soutien à une organisation terroriste" en Syrie, a été ajourné mardi dès son ouverture à Düsseldorf (ouest).

L'audience a été interrompue après la lecture de l'acte d'accusation et ajournée au 13 septembre, Lau ayant refusé de s'exprimer sur les faits qui lui sont reprochés. Le procès, sous haute sécurité, doit durer jusqu'en janvier.

Ce converti au salafisme de 35 ans est soupçonné d'avoir recruté en 2013 deux candidats au jihad près de Düsseldorf pour le compte de l'organisation Jaich al-Mouhajirine wal Ansar en Syrie, classée par l'Allemagne comme terroriste.

Selon l'accusation, il était le principal contact de ce groupe dans le secteur de Düsseldorf. Il se serait lui-même rendu en Syrie fin septembre 2013, pour apporter 250 euros à l'une de ces recrues, et aurait acheté de retour en Allemagne plusieurs équipements de vision nocturne pour le groupe pour une valeur de 1.440 euros.

Sven Lau, qui nie les faits et assure que ses voyages en Syrie avait un but humanitaire, encourt jusqu'à 15 ans de prison.

Jaich al-Mouhajirine wal Ansar, groupe de jihadistes tchétchènes et d'Asie centrale apparu en 2012 dans le conflit syrien, serait fort de 1.500 hommes combattant en particulier dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, 10% d'entre eux seulement étant syriens.

Cette organisation a prêté allégeance fin septembre 2015 au Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, rivale des jihadistes de l'organisation Etat islamique (EI). Un de ses anciens chefs, avec certains de ses combattants, a cependant rejoint l'EI et, selon l'accusation, Sven Lau appartient à cette dernière branche.

Lau s'était fait connaître en 2014 pour avoir organisé dans les rues de Wuppertal (ouest) plusieurs rassemblements d'hommes revêtus de vestes orange portant la mention "police de la charia", qui enjoignaient de ne pas boire d'alcool, ne pas écouter de musique et ne pas jouer pour de l'argent.

Huit personnes ayant participé à ces "patrouilles", dont Sven Lau, doivent être jugées ultérieurement.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG