Liens d'accessibilité

L'Allemagne ébranlée par quatre attaques coup sur coup


Le Ministre de l'Intérieur de Bavière, Joachim Herrmann (au centre) le lundi 25 juillet 2016.

Le Ministre de l'Intérieur de Bavière, Joachim Herrmann (au centre) le lundi 25 juillet 2016.

Probable attentat-suicide près d'un festival de musique, attaque à la hache, fusillade sanglante à Munich ou encore agression à la machette : l'Allemagne a vécu une série de tragédies qui ont mis les nerfs de la population et du gouvernement à vif.

- 24 juillet : attentat-suicide

Un réfugié syrien de 27 ans, débouté de sa demande d'asile, se fait exploser dans la soirée dans le centre d'Ansbach, une ville de 40.000 habitants en Bavière (sud), à proximité d'un festival de musique en plein air devant accueillir 2.500 personnes. Il est tué dans la déflagration, tandis que quinze personnes sont blessées, dont quatre grièvement mais aucune des victimes n'est en danger de mort.

Les autorités locales penchent pour la piste jihadiste mais le gouvernement fédéral à Berlin s'est montré plus prudent lundi en estimant qu'aucun élément allant dans ce sens n'avait été trouvé dans l'immédiat.

Le demandeur d'asile, qui faisait l'objet d'une mesure d'expulsion vers la Bulgarie, avait effectué des séjours en hôpital psychiatrique et était suicidaire. Il a cherché en vain à pénétrer dans l'enceinte du festival et s'est fait exploser peu après.

- 24 juillet : attaque à la machette

Un réfugié syrien de 21 ans tue au cours d'une dispute une Polonaise de 45 ans d'un coup de machette dans un petit restaurant de la ville de Reutlingen (sud-ouest) et s'enfuit en courant, blessant d'autres personnes sur son passage et créant un mouvement de panique.

Il est finalement interpellé après avoir été délibérement renversé par une voiture. Selon la police il s'agit d'un drame passionnel.

- 22 juillet : fusillade à Munich

David Ali Sonboly, un Germano-Iranien de 18 ans obsédé par les tueries de masse, tue neuf personnes, des adolescents et jeunes adultes pour la plupart, près d'un centre commercial de Munich. Il souffrait de troubles psychiatriques. Il avait préparé son coup depuis un an. Un de ses amis de 16 ans a été interpellé, la police le soupçonne d'avoir été informé du projet de carnage et de n'en avoir rien dit.

La fusillade a semé un vent de panique dans la ville car la police a pensé pendant plusieurs heures qu'un commando terroriste était à l'oeuvre. Quelque 2.300 policiers ont été déployés.

- 18 juillet : attentat à la hache

Un jeune demandeur d'asile de 17 ans, affirmant être afghan, agresse les passagers d'un train, des touristes de Hong Kong, à coups de hache et de couteau près de Wurtzbourg puis s'en prend à une femme promenant son chien dans la rue. Cinq personnes sont blessées. Il est tué par la police un peu plus tard.

Il a revendiqué son acte, dans une vidéo enregistrée au préalable, au nom du groupe Etat islamique (EI).

La police pense qu'il pourrait être en fait pakistanais.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG