Liens d'accessibilité

Algérie : face à l'instabilité régionale, le président appelle à "la vigilance"


Le président algérien Abdelaziz Bouteflika

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika

Les Algériens doivent rester vigilants face aux "crises violentes" qui secouent les pays voisins, a averti samedi le président Abdelaziz Bouteflika, au lendemain d'une attaque contre un site gazier du sud de l'Algérie revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Des islamistes armés ont attaqué vendredi à la roquette un site gazier exploité par des firmes étrangères sans faire de victime, trois ans après une prise d'otages meurtrière sur un autre complexe gazier.

Les Algériens "sont plus que jamais tenus à l'unité, la vigilance et la mobilisation pour la sauvegarde de l'intégrité de notre pays qui partage ses frontières avec de nombreux pays secoués par des crises violentes", a affirmé M. Bouteflika, en référence notamment à la Libye et la Tunisie.

Il s'exprimait dans un message adressé à ses compatriotes à l'occasion de l'anniversaire du cessez-le-feu du 19 mars 1962 qui avait mis fin à la Guerre d'Algérie (1954-1962) et diffusé par l'agence officielle APS.

L'Algérie a ces derniers mois exprimé son inquiétude à propos de la Libye, pays avec lequel elle partage une frontière et où le chaos a permis l'essor du groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Le nord-est algérien est lui frontalier de la Tunisie, qui a été frappée en 2015 par trois attentats meurtriers spectaculaires revendiqués par l'EI et le 7 mars par des attaques jihadistes d'une ampleur sans précédent à Ben Guerdane, près de la Libye.

Le patron de l'armée algérienne, le général Ahmed Gaïd Salah, a récemment appelé à une vigilance accrue face à "l'aggravation inédite" de la situation sécuritaire dans la région.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG