Liens d'accessibilité

Douze islamistes armés tués en une semaine en Algérie


Des policiers algériens veillent sur la ville du désert de Ghardaia, au sud de l'Algérie, le samedi 8 février 2014.

Des policiers algériens veillent sur la ville du désert de Ghardaia, au sud de l'Algérie, le samedi 8 février 2014.

Les forces de sécurité algériennes ont abattu un islamiste armé à l'est d'Alger, portant à douze le nombres de "terroristes" tués en Algérie en une semaine, a annoncé le ministère de la Défense.

L'islamiste a été tué au cours d'une opération menée par l'armée dans la commune de Tadmaït à 80 km à l'est de la capitale, deux jours après une opération similaire dans la même zone qui s'est soldée par la mort de trois autres "terroristes", a indiqué le ministère sur son site web.

En Algérie, le mot "terroriste" désigne les islamistes armés qui sévissent dans le pays depuis le début des années 1990.

Le ministère de la Défense a par ailleurs affirmé lundi qu'un "terroriste a été éliminé hier" (dimanche) à El Oued, près de la frontière sud avec la Tunisie, où six "terroristes" ont été déjà été tués depuis le 21 mars dans cette zone du Sahara algérien.

Un kalachnikov et une quantité de munitions ont été saisis lors de cette opération.

Et mercredi à Maatkas dans la région de Tizi Ouzou à l'est d'Alger, la police a tué un "terroriste" portant une ceinture d'explosifs.

En 2015, l'armée algérienne a tué ou arrêté "157 terroristes", selon un bilan du ministère de la Défense.

Malgré l'adoption en 2005 d'une Charte pour la paix et la réconciliation qui a permis de tourner la page de la guerre civile (200.000 morts), des groupes armés islamistes restent actifs en Algérie où ils visent principalement les forces de sécurité.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG