Liens d'accessibilité

Algérie: 109 "terroristes" tués et 36 autres arrêtés en 2015


Des gendarmes algériens à Amemas, Algérie, 19 janvier 2013.

Des gendarmes algériens à Amemas, Algérie, 19 janvier 2013.

L'armée algérienne a tué 109 "terroristes", terme utilisé pour désigner les islamistes armés, et arrêté 36 autres en 2015, selon un bilan du ministère de la Défense publié lundi.

En 2015, "109 terroristes ont été éliminés et 36 autres ont été arrêtés, outre la saisie d'importantes quantités d'armes et de munitions (...), selon ce bilan.

Parmi les armes saisies "figurent 105 unités de type Kalachnikov, 21 pistolets automatiques, 237 fusils, 8 lance-roquettes, 5 lance-roquettes de fabrication traditionnelle ainsi qu'une quantité considérable de toutes sortes de munitions dont 182 bombes artisanales, 132 mines et cinq roquettes", selon un communiqué du ministère.

Le texte ne donne pas d'indication sur les pertes militaires durant cette même période.

Une dizaine de soldats ont été tués mi-juillet dans une embuscade tendue par un groupe jihadiste à 150 km au sud-ouest d'Alger. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière contre les forces de sécurité algériennes en 2015.

En 2014, le groupe Jund al-Khilafa ayant prêté allégeance au groupe jihadiste Etat islamique (EI) avait exécuté un touriste français enlevé en Kabylie, zone montagneuse à l'est d'Alger. Après trois mois de traque, l'armée algérienne a annoncé avoir décimé ce groupe terroriste.

Malgré l'adoption il y a dix ans d'une charte pour la paix et la réconciliation, censée tourner la page de la guerre civile qui a fait 200.000 morts dans les années 1990, des groupes armés islamistes restent actifs en Algérie et visent principalement les forces de sécurité.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG