Liens d'accessibilité

La secrétaire d'Etat américaine en Afrique


Hillary Clinton appelle à l'intensification des échanges commerciaux.

Hillary Clinton appelle à l'intensification des échanges commerciaux.

Après Lusaka, vendredi, la secrétaire d'Etat américaine était ce samedi en Tanzanie, en attendant de mettre le cap sur Addis

La secrétaire d’Etat américaine, qui effectue en ce moment une tournée africaine, a accusé la Syrie d’avoir lancé des attaques horribles et révoltantes contre son peuple. Au cours d’une interview télévisée, Hillary Clinton a ajouté que Washington n’envisage pas d’intervenir militairement dans ce pays, comme le fait l’OTAN en Libye.

Mme Clinton était en Tanzanie ce samedi, seconde étape d’une tournée de cinq jours en Afrique. Elle devait avoir des entretiens avec le président Jakaya Kikwete avant de mettre le cap sur l’Ethiopie.

Mme Clinton a réagi à la mort du terroriste Fazul Abdullah Mohammed en disant qu'elle représente un revers significatif pour Al-Qaïda et la juste fin d’un homme tenu pour reponsable des morts et des souffrances infligées à tant d’innocents.

La secrétaire d’Etat américaine a lancé vendredi à Lusaka, en Zambie, un appel aux gouvernements africains, pour qu’ils s’impliquent davantage dans la lutte anti-corruption et la promotion d’échanges commerciaux par-delà leurs frontières, afin de mieux tirer profit des avantages offerts par les Etats-Unis.

Durant sa visite à Lusaka, la cheffe de la diplomatie américaine a clairement exposé les attentes de Washington: l’administration Obama veut étendre sur plusieurs années l’AGOA, la loi américaine sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique. Mais le renouvellement de cet accès hors-taxe pour les produits africains exige que toutes les parties concernées se décident et sachent si elles sont disposées à faire ce qui est nécessaire pour en bénéficier au maximum.

La secrétaire d’Etat américaine rappelle que le succès d’une entreprise dépend de l’environnement dans lequel elle évolue. Une compagnie de transport, dit-elle, ne peut réussir si elle fait face à trop de réglementations gouvernementales et une bureaucratie féroce. Acheteurs et vendeurs, insiste Madame Clinton, ne peuvent pratiquer leur commerce s’ils sont soumis au harcèlement de dirigeants corrompus.

Hillary Clinton est arrivée dans la capitale zambienne ce vendredi avec ce message pour les dirigeants africains: s’ils veulent bénéficier des avantages commerciaux offerts par Washington, il leur faudra lutter contre la corruption. Dans un discours devant des leaders civiques et du secteur des affaires, Mme Clinton a déclaré que la Maison Blanche s’engage à plus d’échanges commerciaux avec l’Afrique. Cependant, les nations africaines doivent créer un climat favorable qui permettra aux entreprises de bien fonctionner. Madame Clinton a aussi plaidé en faveur de l’intégration économique.

« Cela veut dire que vous devez vous attaquer à des intérêts longtemps établis et répondre aux préoccupations de ceux qui souhaitent voir une nouvelle concurrence, tout en continuant d’expliquer pourquoi votre peuple bénéficiera de l’extension de l’AGOA. »

L’AGOA offre des exportations hors-taxe vers les USA aux pays qui répondent à deux critères : la bonne gouvernance et de bonnes pratiques commerciales.

XS
SM
MD
LG