Liens d'accessibilité

Aggravation de la crise des migrants en Europe


La pression migratoire est de plus en plus forte en Europe. Des milliers de migrants, notamment des réfugiés syriens, ont traversé ce week-end la Macédoine et la Serbie en direction de l'Europe occidentale tandis près de 5000 migrants ont été secourus en Mer Méditerranée.

Plus de 7000 personnes sont parvenues hier dans le sud de la Serbie selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés qui souligne également avoir obtenu l'engagement du gouvernement macédonien "que la frontière sera ouverte aux réfugiés fuyant la guerre dans leurs pays". La Serbie est la dernière étape avant la Hongrie, pays membre de l'Union Européenne.

Sur une des autres voies qu'empruntent les migrants pour venir en Europe, quelque 4.400 personnes ont été secourues samedi et 300 supplémentaires dimanche en mer Méditerranée dans des opérations coordonnées par des garde-côtes italiens. Le chef de la diplomatie italienne, Paolo Gentiloni, a déclaré que face à cette crise l'Europe risquait de montrer "le pire d'elle-même" en matière d'immigration. Il a déploré l'"égoïsme, les prises de décision hasardeuses et les disputes entre les Etats membres". En Allemagne, c’est le vice-chancelier Sigmar Gabriel qui est monté au créneau. Pour lui, la gestion de l'afflux de 800 000 réfugiés pour l’année 2015 en Allemagne –un chiffre record- est non seulement "un devoir collectif mais aussi le plus grand défi de l'Allemagne depuis la Réunification".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG