Liens d'accessibilité

Afrique : rétrospective 2015


De la fin de l’épidémie d’Ebola, en passant par le procès d’Hissène Habré et l’attaque de l’hôtel Radisson au Mali jusqu’aux élections en Centrafrique dans le contexte d’une longue crise intercommunautaire et au Burkina, beaucoup d’autres événements auront marqué le continent africain en 2015.

Au nombre de ces événements se comptent aussi le putsch manqué au Burundi et au Burkina, la réélection de Pierre Nkurunziza émaillée de troubles qui persistent, le retour de Muhammadu Buhari à la tête du Nigeria après sa victoire contre Goodluck Jonathan et les attaques répétées de Boko Haram.

2015 se termine par une bonne nouvelle sur le front de la lutte contre l’épidémie d’Ebola. Deux ans après le premier cas d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Guinée après le Liberia et la Sierra Leone, a officiellement célébré le 29 décembre la fin de l'épidémie qui a fait plus de 11.300 morts sur quelque 29.000 cas recensés.

2015, une année de crise au Burundi. Le 25 avril, la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat plonge le pays dans le K.O. Les violences dans le pays ont fait plusieurs centaines de morts et poussé plus de 200.000 Burundais à quitter le pays, selon l'ONU.

Un procès historique. Celui d’Hissène Habré l’ancien dirigeant tchadien de 1982 à 1990, s’est ouvert le 20 juillet devant les Chambres africaines extraordinaires à Dakar au Sénégal. Hissène Habré est jugé pour crimes contre l’humanité, torture et crimes de guerre.

Le président du Nigeria Muhammadu Buhari élu en début d’année a déclaré que son pays avait "techniquement" gagné la guerre contre Boko Haram. Le groupe islamiste a multiplié cette année des attentats-suicides dans les pays voisins comme le Cameroun, le Tchad et le Niger.

L’année a été aussi marquée par cette attaque de l’hôtel Radisson Blu à Bamako au Mali le vendredi 20 novembre. Vingt-deux personnes dont 14 étrangers et deux assaillants y ont trouvé la mort. Deux groupes terroristes, Al-Mourabitoune et le Front de libération du Macina, avaient revendiqué cette attaque en plein cœur de Bamako.

2015 se termine avec un nouveau président au Burkina Faso. Rock Kaboré, 58 ans, investi le 29 décembre a été élu un mois plutôt dès le premier tour. Son élection met fin à plus d’une année de transition après la fuite de Blaise Compaoré en octobre 2014. Une transition brièvement interrompue, mi-septembre, par le coup d’Etat du Général Diendéré, l’ancien bras-droit de Compaoré.

Le prix Nobel de la paix 2015 pour l’Afrique. Il a été décerné en octobre au «Quartet du dialogue national» en Tunisie pour sa contribution décisive à la construction d'une démocratie pluraliste en Tunisie à la suite de la révolution de Jasmin en 2011.

La Côte d’Ivoire a remporté sa deuxième Coupe d’Afrique des Nations après celle de 1992. Le 8 février, en finale de la 30e CAN en Guinée Equatoriale, la Côte d’Ivoire s’est imposée à l’issue de la séance des tirs aux buts face aux Black Stars du Ghana.

XS
SM
MD
LG