Liens d'accessibilité

Un Danois mutilateur tente d’obtenir sa libération sous caution en Afrique du Sud


Un tribunal Sud-africain

Un tribunal Sud-africain

Il est poursuivi en Afrique du Sud pour avoir mutilé sexuellement des femmes.

Peter Frederiksen, 63 ans, arrêté en septembre après une plainte de son épouse, s'est exprimé pour la première fois devant la justice jeudi devant la justice sud-africaine.

Au moins dix morceaux provenant d'au moins sept clitoris dissimulés dans un congélateur, avaient été découverts lors d’une perquisition de son domicile.

Deux autres morceaux de parties génitales féminines étaient en train de sécher sur un crochet, tandis que de la chair baignait dans des bouteilles d'eau.

M. Frederiksen est également soupçonné d'avoir commandité l'assassinat de son épouse en octobre. Il a nié cette accusation devant le tribunal de Bloemfontein (centre) où il comparaissait.

Son épouse Anna Matseliso Molise, 28 ans, devait déposer comme témoin principal au procès. Elle a été assassinée devant chez elle à Maseru, au Lesotho, petit pays enclavé dans l'Afrique du Sud.

"Vous n'avez aucune preuve pour la mort de ma femme au Lesotho, alors je vous conseille de laisser tomber", a lancé Peter Frederiksen à la procureure Amanda Bester.

Requérant contre sa libération sous caution, la représentante de l'accusation a rappelé que du matériel chirurgical et des produits anesthésiants avaient été trouvés au domicile de l'accusé, ainsi que des photos d'enfants à caractère pornographique.

Le Danois s'est défendu en affirmant que le matériel chirurgical était utilisé par son épouse pour se faire des piercings.

Quant aux photos, "j'avais quelques images de femmes nues, mais franchement je ne pense pas que c'était porno", a-t-il dit.

Plutôt détendu pendant l'audience, il s'est cependant ému lorsque a été évoquée la mort de sa femme, avec qui il avait deux enfants: "Après avoir entendu que ma femme était décédée, tout a changé dans ma vie", a-t-il dit, les yeux humides de larmes.

Vendredi, les deux parties vont livrer leurs dernières plaidoiries et une date pour la décision concernant l'éventuelle libération de M. Frederiksen sera ensuite fixée.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG