Liens d'accessibilité

Afrique du Sud : près de 5.000 personnes manifestent contre la corruption


Grève à la mine de d'Ashanti à Fochville près de Johannesburg, Afrique du Sud, 19 octobre 2012. (AP Photo/Themba Hadebe)

Grève à la mine de d'Ashanti à Fochville près de Johannesburg, Afrique du Sud, 19 octobre 2012. (AP Photo/Themba Hadebe)

Nouvelles manifestations de milliers de Sud-Africains à Johannesburg contre la corruption. Les protestaires ont principalement dénoncé que le président Jacob Zuma ait "détruit le pays".

Ils étaient autour de 5.000 dans les rues de la capitale sud-africaine à répondre à l’appel du très puissant syndicat national de la métallurgie Numsa, indique l’AFP.

Les manifestants étaient, pour la plupart, des employés des mines, un secteur en pleine crise. Vêtus de rouge et jaune, les couleurs de leurs organisations syndicales, ils ont dénoncé à coup des slogans la "corruption et les pertes d'emploi" qui s’accentuent dans le pays.

"Treize millions de personnes vont se coucher chaque soir sans rien manger, et 50% des travailleurs vivent sous le seuil de pauvreté. (...) Ces gens-là (au gouvernement) s'achètent des hélicoptères qui les ramènent chez eux en se posant sur le toit de leur maison. Nous en avons assez!", a déclaré au cours de la manifestation Zwelinzima Vavi, ancien syndicaliste proche du pouvoir, désormais engagé dans la campagne anti-corruption.

Le président Jacob Zuma était particulièrement visé par la manifestation à cause du scandale de la rénovation de sa résidence de campagne privée. Sous couvert de travaux de sécurité, la facture des travaux s'était élevée à près de 20 millions d'euros.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG