Liens d'accessibilité

Afrique du Sud: maintien en détention provisoire du Danois accusé de mutilations génitales


La justice sud-africaine a rejeté vendredi la demande de libération sous caution du Danois soupçonné d'avoir mutilé des femmes et commandité l'assassinat de son épouse, le tribunal de Bloemfontein (centre) estimant qu'il risquait de s'enfuir. La police avait fait de sordides découvertes lors de la perquisition de sa maison...

"Il y a une possibilité que l'accusé s'enfuie s'il était libéré sous caution", a expliqué la juge du tribunal de Bloemfontein, Marlene Marais.

Elle a justifié sa crainte en précisant que l'accusé, Peter Frederiksen, n'avait déjà "pas purgé une peine de prison au Danemark pour possession illégale d'armes".

"Il est dans l'intérêt de la justice et dans l'intérêt général que l'accusé ne soit pas libéré sous caution", a ajouté la juge.

A la lecture de la décision, Peter Frederiksen a gardé la tête baissée, sans un regard pour l'assistance.

Agé de 63 ans, ce propriétaire de plusieurs armureries à Bloemfontein avait été arrêté à son domicile en septembre après une plainte de sa femme.

Peter Frederiksen est poursuivi notamment pour agression, possession, production et distribution d'images pédopornographique, bigamie et complot d'assassinat.

Il est en effet soupçonné d'avoir commandité l'assassinat de son épouse en octobre. Anna Matseliso Molise, 28 ans, avec qui il a eu deux enfants, devait être le témoin-clé dans l'affaire, mais elle a été abattue par balles en octobre devant chez elle à Maseru, la capitale du Lesotho.

A l'issue de l'audience vendredi, des membres de la Ligue des femmes du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir en Afrique du Sud, se sont réjouis que le Danois reste derrière les barreaux.

"Il a fui les autorités" notamment au Danemark, "mais il ne va pas s'en tirer comme ça cette fois", a affirmé une porte-parole de la Ligue, Mapaseka Nkoane, présente à l'audience.

"Trop c'est trop, nous en avons marre de voir tant de femmes agressées dans ce pays et nous voulons qu'il soit condamné à perpétuité", a-t-elle ajouté.

L'excision est interdite en Afrique du Sud, bien qu'il ne s'agisse pas d'une pratique courante dans le pays.

La date du procès de Peter Frederiksen a été fixée au 13 janvier 2016.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG