Liens d'accessibilité

Afrique du Sud : maintien en détention de frères soupçonnés de préparer des attentats


Wasiela Thulsie (D), mère des jumeaux sud-africains qui planifiaient des attaques contre l'ambassade des États-Unis à la sortie de la Cour de Johannesburg, Afrique du Sud, le 19 juillet 2016.

Wasiela Thulsie (D), mère des jumeaux sud-africains qui planifiaient des attaques contre l'ambassade des États-Unis à la sortie de la Cour de Johannesburg, Afrique du Sud, le 19 juillet 2016.

Des frères jumeaux sud-africains, soupçonnés d'avoir planifié des attentats, notamment contre l'ambassade américaine à Pretoria, et d'avoir voulu rejoindre l'Etat islamique, ont comparu mardi devant la justice à Johannesburg et été maintenus en détention.

"La défense et le parquet n'étaient pas prêts, donc l'audience a été renvoyée au 25 juillet", a déclaré la porte-parole du parquet sud-africain, Phindi Louw, à la presse devant le tribunal de Johannesburg.

"Nous avons des motifs raisonnables et suffisants de croire qu'une infraction a été commise", a ajouté Phindi Louw, précisant que les deux jeunes hommes de 23 ans étaient maintenus en détention.

Lors de leur brève apparition mardi devant le tribunal, Brandon-Lee et Tony-Lee Thulsie, en survêtement et bonnet sur la tête, ont salué leur famille de la main.

Le 25 juillet, l'audience sera consacrée à leur demande de libération sous caution.

Les frères ont été arrêtés début juillet près de Johannesburg. Selon la police, ils planifiaient de faire exploser l'ambassade des Etats-Unis et des institutions juives en Afrique du Sud. Ils comptaient aussi se rendre en Syrie pour rejoindre l'Etat islamique, selon la même source.

En juin, les Etats-Unis et le Royaume-Uni avaient mis en garde contre le risque d'attaques menées par des islamistes en Afrique du Sud, provoquant l'ire de Pretoria. Les autorités sud-africaines avaient alors accusé Washington et Londres d'avoir publié leur avertissement sur la base d'une "seule source douteuse".

L'Afrique du Sud, qui compte 1,5% de musulmans parmi ses 53 millions d'habitants, a jusqu'à présent été épargnée par les attentats, contrairement à d'autres pays africains.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG