Liens d'accessibilité

Afrique du Sud : léger reflux du chômage au deuxième trimestre


Les agents des entreprises pétrolières en grève en Afrique du Sud, le 9 septembre 2013.

Les agents des entreprises pétrolières en grève en Afrique du Sud, le 9 septembre 2013.

Le chômage a reculé selon l'agence nationale des statistiques Statssa, précisant que c'était surtout le secteur informel qui avait créé des emplois.

Au premier trimestre, la courbe de chômage avait atteint un niveau inégalé depuis 2003 de 26,4% de la population active.

Plus de 5,2 millions de Sud-Africains étaient à la recherche active d'un emploi au deuxième trimestre, selon Statssa.

A cette masse de chômeurs, s'ajoutent 2,4 millions d'"actifs découragés", selon la terminologie officielle, c'est-à-dire des personnes ni scolarisées ni au foyer, qui souhaiteraient travailler mais ont renoncé à chercher devant la difficulté.

Le chômage reste chronique en Afrique du Sud, notamment parmi la majorité noire moins bien formée, et la tranche des 15-34 ans est la plus touchée.

Dans certains townships, les habitants expliquent qu'il faut payer souvent des sommes exorbitantes à des intermédiaires si l'on veut décrocher un emploi.

Economie la plus industrialisée du continent, l'Afrique du Sud peine à accélérer la marche de son activité depuis la récession de 2009. La banque centrale n'attend plus que 2% de croissance cette année et 2,1% en 2016.

Le léger mieux du deuxième trimestre s'explique en partie par des créations d'emplois dont la plupart (177.000) ont cependant concerné le secteur informel non-agricole.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG