Liens d'accessibilité

Afrique du Sud : la société de protection des animaux tente d’empêcher une chasse controversée


Un chasseur américain Steve Schultz, à gauche, essaie son arc de chasse avant de quitter le camp de Melorani Safaris au Olifantsvallei, en Afrique du Sud, 18 avril 2015

Un chasseur américain Steve Schultz, à gauche, essaie son arc de chasse avant de quitter le camp de Melorani Safaris au Olifantsvallei, en Afrique du Sud, 18 avril 2015

Il s’agit tenue d'une grande chasse en battue controversée, dans le nord du pays, où des centaines d'animaux doivent être abattus tout au long de la semaine par des chasseurs, explique la société sud-africaine de protection des animaux (NSPCA).

"Nos équipes ont obtenu un mandat pour avoir accès aux fermes pour les quatre prochains jours. Soyez certains que nous allons faire tout notre possible pour pouvoir arrêter cette chasse", indiquait lundi après-midi un message sur la page Facebook de la NSPCA qui va pouvoir dépêcher des inspecteurs sur place.

Ce mandat leur a été accordé par une cour de justice sud-africaine. Les inspecteurs espèrent constater des actes de cruauté envers les animaux, ce qui leur permettra par la suite de porter plainte contre les organisateurs.

Au cours de cette chasse, qui doit s'étendre sur une semaine et qui se déroule près de la commune de Alldays dans la province du Limpopo (nord), sur des réserves privées, les animaux sont traqués et rabattus vers des chasseurs postés en embuscade sur des plates-formes de tir spécialement construites pour l'occasion.

Bien que légal, ce mode de chasse fait polémique car les animaux en mouvement sont parfois seulement blessés par les chasseurs et laissés ensuite agonisant dans la nature.

XS
SM
MD
LG