Liens d'accessibilité

Afrique du Sud: début du procès de la lune de miel


Shrien Dewani doit répondre du meurtre de son épouse, Anni Dewani, dont il est accusé au Cap, en Afrique du Sud (AP)

Shrien Dewani doit répondre du meurtre de son épouse, Anni Dewani, dont il est accusé au Cap, en Afrique du Sud (AP)

Lors de sa lune de miel en 2010, Anni Dewani, jeune mariée, a été tuée d'une balle dans le cou lors d'un braquage qui n'aurait été qu'une mise en scène, selon la justice sud-africaine.

Un homme d’affaires britannique, accusé d'avoir arrangé l’assassinat de sa femme durant leur lune de miel en Afrique du Sud, a plaidé non coupable lundi au Cap.

Shrien Dewani, 34 ans, a comparu devant la justice pour répondre d’accusations d’enlèvement, assassinat et vol avec circonstances aggravantes.

Dewani a nié avoir embauché des tueurs à gages pour tuer sa femme, Anni. Celle-ci a été abattue au Cap en novembre 2010, quelques jours seulement après le mariage du couple en Inde. L’épouse de Dewani était une Suédoise de 28 ans.

Selon l’accusation, Dewani a payé trois habitants du Cap, Zola Tongo, Mziwamadoda Qwabe et Xolile Mngeni, pour qu’ils tuent son épouse. Les trois hommes purgent des peines de prison en Afrique du Sud dans le cadre de cet assassinat présumé.

Selon Dewani, le taxi qu’il avait pris avec son épouse a été victime d’un braquage. Il aurait été libéré, tandis que son épouse a été blessée au cou, avant de décéder. Mais le chauffeur de taxi, aujourd’hui en prison, aurait obtenu un allègement de sa peine en avouant qu’en fait Dewani l’avait approché pour éliminer quelqu'un contre 15.000 rands. Le braquage du taxi n’aurait été qu'une mise en scène pour dissimuler le meurtre d'Anni. Selon les média, Dewani s’était senti obligé de se marier, pour satisfaire sa famille, alors qu’il serait homosexuel.

S'il est reconnu coupable, Dewani pourrait faire face à 25 ans de réclusion.

XS
SM
MD
LG